Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Mali : après les affrontements, la sécurisation de Gao

Mali : après les affrontements, la sécurisation de Gao
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au Mali, soldats français et maliens se sont employés ce lundi à sécuriser la ville de Gao, au lendemain d’affrontements avec des islamistes armés. A la mi-journée, le principal marché de la ville a été évacué par crainte d’explosions. Des démineurs ont inspecté le terrain craignant que des explosifs aient été disséminés.

Aux dires du président français, François Hollande, “l’essentiel du territoire malien a été libéré, aucune ville n’est occupée par un groupe terroriste”.

Les djihadites avaient fait du commissariat de Gao leur QG. Ils s’y étaient retranchés ce week-end. Ils ont été tués dans les affrontements avec les militaires. Le bâtiment a notamment été bombardé au petit matin, par l’aviation française. Dans les ruines, les soldats ont découvert des mines et des munitions non explosées.

Les affrontements de dimanche ont causé la mort d’au moins deux combattants islamistes, ainsi que de trois civils. Plusieurs personnes ont également été blessées.

Le conflit pourrait prendre une autre tournure, avec des actions de type guérilla urbaine, à l’instar de deux attentats-suicide commis en fin de semaine et revendiqués par les islamistes du Mujao, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest.