DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pakistan : nouveau sursis pour Pervez Musharraf

Pakistan : nouveau sursis pour Pervez Musharraf
Taille du texte Aa Aa

Une cour de Karachi a prolongé la liberté sous caution de l’ancien président pakistanais Pervez Musharraf ; décision assortie d’une interdiction de quitter le pays.

Le général à la retraite, rentré dimanche d’un exil de quatre ans, a été accueilli au tribunal par des avocats en colère réclamant, je cite “la pendaison du dictateur”. L’un d’entre eux lui a lancé sa chaussure, insulte suprême dans le monde musulman. Il a été arrêté par les services secrets.

L’avocat de Pervez Musharraf a expliqué que le gel des mandats d’arrêt contre son client avait été reconduit de trois semaines au total dans les trois affaires où son nom est cité : le meurtre d’un chef indépendantiste en 2006, le renvoi illégal de juges en 2007, et l’assassinat de l’ex-premier ministre Benazir Bhutto la même année.

Dans ce dernier dossier, la justice lui reproche de ne pas avoir alloué suffisamment de personnel à la sécurité de Benazir Bhutto et d’avoir par la suite entravé l’enquête.

Pervez Musharraf, qui réfute ces accusations, est rentré au pays pour se présenter aux législatives du 11 mai.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.