DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Belgrade et Pristina se rejettent la responsabilité de l'échec des discussions

Belgrade et Pristina se rejettent la responsabilité de l'échec des discussions
Taille du texte Aa Aa

Les dirigeants serbes et kosovars se rejetaient ce mercredi la responsabililité de l‘échec des négociations. Réunis la veille à Bruxelles, ils n’ont pas réussi à conclure un accord de normalisation de leurs relations. Le blocage porte essentiellement sur le degré d’autonomie à accorder aux villes du nord du Kosovo peuplées essentiellement de Serbes.

“Il faut continuer à négocier”, assure une femme dans les rues de Belgrade. “Il ne faut pas s’arrêter là, ajoute une autre femme. Pour moi, le Kosovo, ça fait longtemps qu’on l’a perdu”.

Le Kosovo a déclaré en 2008 son indépendance vis-à-vis de la Serbie. Mais Belgrade refuse de l’accepter. Le nord de cette province cristallise les divisions communautaires entre Serbes et Albano-kosovars. Et les solutions proposées par l’Union européenne n’ont pas été validées, en dépit de douze heures de négociations, ce mardi à Bruxelles. Les responsables européens, qui chapeautent ces discussions, indiquent qu’aucune nouvelle réunion n’est pour le momen, prévue.

A Pristina, certains réclament désormais une plus grande implication des Etats-Unis, pour essayer de favoriser le dialogue entre Serbes et Kosovars.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.