DERNIERE MINUTE

Le French Cinéma célébré à Londres

Le French Cinéma célébré à Londres
Taille du texte Aa Aa

Le “Rendez vous with french cinema” se déroule à Londres et a célébré sa 4e édition du 4 au 7 avril 2013.
L’occasion d’assister à la première représentation outre-manche de “Populaire”, comédie romantique signée Régis Roinsard et servie par Deborah François, Bérénice Bejo et Romain Duris.

A la fin des années 50, Rose cherche à échapper à son destin de femme au foyer et fait jouer sa compétence dactylographique.
Une prouesse à laquelle Louis, directeur d’un cabinet d’assurance, sera sensible au point de faire de la jeune femme une bête de compétition.

“C’est un marathon de faire un long-métrage, reconnaît Régis Roinsard, qui jusque-là avait réalisé des court-métrages. Il y a la préparation, ça dure six mois, il y a l‘écriture du film et il faut avoir les nerfs, il faut presque s’entraîner physiquement, comme dans le film.
Donc c‘était comme une sorte de mise en abyme. Et puis comme c’est un film de défi, parce que c’est mon premier film et que c’est un gros film, le tournage était très sportif.”

“Populaire” est sorti en Grande-Bretagne et en Allemagne, cette comédie française sera également sur les écrans aux Etats-Unis, à Hong-Kong.
Le pari, pour le cinéma français : faire aussi bien qu’en en 2012. Les recettes à l‘étranger avaient alors explosé, portées notamment par les succès de “The artist” ou “Intouchables”.

Qu’est-ce qui caractérise le cinéma français dans cette conquête du marché international?

“Pour moi, avance le président d’Ubifrance Jean-Paul Salomé, c’est encore un cinéma qui fait de la résistance par rapport au modèle purement hollywoodien – je pense qu’il ne faut pas dire le cinéma américan – qui est un pur cinema d’entertainment, qui fonctionne sur des “blockbuster” et des recettes. Même le cinéma américan indépendant est en difficulté aujourd’hui. Dès qu’on a envie de proposer du cinéma avec un peu de réflexion, avec des éléments qui ne sont pas simplement des jeux vidéos, on sort du mainstream et la ça devient compliqué pour tout le monde.”

Retour au pays natal pour Kristin Scott Thomas, l’actrice franco-britannique est venue promouvoir le film de François Ozon, “Dans La Maison”, dans lequel elle a pour partenaire Fabrice Lucchini.

Entre suspense et l’intimité, “Dans la Maison” narre l‘étrange relation entre un professeur de français et un élève de 16 ans.

“Je pense qu’en France, le milieu du cinéma est plus un univers qu’une industrie, ceux qui font des films se considèrent comme des artistes”, estime Kristin Scott Thomas.

Audrey Tautou, reconnue hors des fronitères hexagonales depuis son interprétation d’Amélie Poulain, était elle aussi déignée présente à Londres pour ce rendez-vous du cinéma français.

“J’adore les histoires d’amour, confesse l’actrice française. J’adore les comédies mais j’aime aussi les film plus durs, qui proposent d’autres choses, une réflexion, quelque chose d’un peu plus intellectuel, mais c’est passionnant.”

“Thérèse Desqueyroux” est un drame de Claude Miller.
Aux côtés de Gilles Lelouche, Audrey Tautou y campe une jeune femme, un peu trop libre pour se soumettre docilement aux conventions du mariage arrangé.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.