Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Pervez Musharraf en résidence surveillée à Islamabad

Pervez Musharraf en résidence surveillée à Islamabad
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La justice pakistanaise confirme ce vendredi la mise en détention préventive de l’ancien président. Il est poursuivi pour le renvoi illégal de juges quand il était au pouvoir. Il est aussi mis en cause pour d’autres affaires, notamment les meurtres d’un chef indépendantiste et de l’ancienne Première ministre Benazir Bhutto. Certains avocats voudraient aussi le voir juger pour “haute trahison” pour avoir imposé l‘état d’urgence au Pakistan en 2007.

Sous le coup de plusieurs enquêtes, l’ancien chef d’Etat est quand même rentré d’exil en mars dernier, avec l’espoir de participer aux législatives du 11 mai. Mais la justice a exclu sa candidature.

Jeudi, la prolongation de sa liberté sous caution lui a été refusé au grand dam de ses partisans. Son arrestation, la première d’un ancien chef d’Etat au Pakistan pourrait provoquer des tensions entre l’armée et la justice.