DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le MERS inquiète l'OMS mais pas les Saoudiens

Le MERS inquiète l'OMS mais pas les Saoudiens
Taille du texte Aa Aa

Le Syndrome respiratoire coronavirus du Moyen Orient présente un risque important en environnement hospitalier.

C’est l’une des conclusions de l‘étude lancée en mai dernier par des chercheurs en Arabie Saoudite, alors que l’inquiétude ne semble pourtant pas augmenter dans les régions concernées.

Le MERS, ce virus proche du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) a tué 32 personnes en Arabie Saoudite depuis septembre 2012.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 38 personnes ayant contracté le coronavirus sont décédées dans le monde, sur 64 cas confirmés.

A l’approche du pèlerinage de la Mecque, où des centaines de milliers de musulmans sont attendus en Arabie Saoudite, l’OMS et les autorités locales déplorent le fait que les ventes de masques chutent et que la vigilance semble retomber dans le pays.


Le Novel Coronavirus


Quel est ce nouveau virus ?
Le Novel Coronavirus qui a été identifié par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est une nouvelle version du coronavirus qui a atteint, jusqu‘à maintenant, 34 personnes et en a tué 18 depuis septembre 2012. Les symptômes sont : la fièvre, la toux, des difficultés respiratoires, la pneumonie et, dans certains cas, des insuffisances rénales. Le Nouveau Coronavirus a été détecté en Arabie Saoudite, Jordanie, Allemagne, au Royaume-Uni et en France.

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?
Les coronavirus sont une famille de virus qui causent des infections pulmonaires chez les humains et les animaux. Ils vont du simple rhume à la pneumonie atypique, appelée aussi SRAS (Syndrôme Respiratoire Aigüe Sévère). Cependant, le nouveau virus NCoV n’est pas un SRAS.

Qu’est-ce qu’un SRAS ?
Une épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) a été détectée en 2003, après avoir commencé en Chine et dans d’autres parties de l’Asie du Sud-est avant de s‘étendre à l’Europe et en Amérique. Environ 8 000 infections sont connues. L‘épidémie a tué 774 personnes dans le monde, selon l’OMS. Aucun autre cas n’a été connu depuis 2004.

Quels sont les risques du NCoV et comment se protéger ?
Il reste encore beaucoup à apprendre sur le NCoV, y compris la façon dont le virus se propage et comment le traiter. L’OMS estime qu’il peut être transmis d’homme à homme par l’intermédiaire de gouttelettes dans l’air lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue. Bien qu‘à ce stade le virus ne semble que peu susceptible de devenir une pandémie, les autorités sanitaires s’inquiètent de sa capacité à évoluer et à se répandre.
Il n’existe aucun vaccin connu, les gens sont invités à éviter tout contact étroit avec des personnes qui présentent des signes d’infection, et de maintenir une bonne hygiène avec un lavage régulier des mains.