DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une grande première pour un très grand théâtre

Vous lisez :

Une grande première pour un très grand théâtre

Une grande première pour un très grand théâtre
Taille du texte Aa Aa

L’Opéra national d’Astana (Kazakhstan) a ouvert ses portes cette semaine. A cette occasion, la direction a mis les petits plats dans les grands. Des personnalités du monde de l’opéra, représentantes d’au moins 25 pays différents, étaient présentes. Au programme de cette première, Attila, de Giuseppe Verdi. Parmi les personnalités figuraient des hommes politiques kazakhs et des membres illustres issus des grandes scènes de l’Opéra.

“Nous accueillons pour l’occasion les personnalités des plus grandes scènes du monde. Je pense notamment au président du Royal Opera House de Covent Garden, à Londres. Il y a aussi des représentants du théâtre romain, des théâtres italiens voire même européens. Et aussi, le président de l’Union des théâtres européens, qui incluent 135 scènes”, explique Tolegen Mukhamedzhanov, le directeur de cette nouvelle scène.

Fondée sur des faits datés du Ve siècle,
la pièce raconte les attaques massives menées par la tribu asiatique, Les Huns, contre l’empire romain. A leur tête, le célèbre Attila rêve de conquérir Rome.
Pour mettre en scène ce classique de l’opéra, c’est Pier Luigi Pizzi qui a été choisi.

“J’ai rencontré de très bons techniciens. L’orchestre et le choeur étaient très bons ainsi que les danseurs. Je voudrais aussi attirer votre attention sur les jeunes soldats kazakhs, qui, pour la première fois ont pris part à ce type de représentation. Les Huns que vous voyez sur la scène sont en fait de véritables soldats kazakhs.”

Les dirigeants ne cachent pas leur ambition. Ils souhaitent faire de ce nouveau théâtre l’une des plus grandes scènes de l’opéra mondial.

Plus de le mag