DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bruxelles fait un pas en direction du gouvernement birman

Bruxelles fait un pas en direction du gouvernement birman
Taille du texte Aa Aa

Les représentants de la Task Force européenne étaient cette semaine au Myanmar, à l’occasion du Forum économique organisé par l’Union. Un signal positif qui ne doit pas faire oublier la nécessité d’un vrai changement politique, pour l’opposition. “Je suis ici pour vous encourager à investir dans la bonne direction”, affirme dans l’assemblée Aung San Suu Kyi, à la tête de la NLD (National League for Democracy), principal parti d’opposition, “dans une direction pleinement responsable, qui prenne en compte les dimensions politiques et légales de ces investissements. L’ancienne dissidente, aujourd’hui députée, doit faire changer la Constitution pour se présenter à la prochaine présidentielle, mais elle doit composer avec le pouvoir en place. “Avec des partenaires, il ne s’agit pas de venir imposer des choses, mais de dire: voilà ce que l’on sait”, relève Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne. “Les pays européens représentés ici, les affaires européennes représentant toute l’Union savent très bien quel chemin doit parcourir un Etat pour passer de l’oppression à la liberté, et ils veulent soutenir ce pays dans cette voie”. L’Union pourrait verser jusqu‘à 90 millions d’euros par an d’aide au développement, jusqu‘à 2020. Ce vendredi, le Président Thein Sein a libéré 69 prisonniers politiques, mais les conflits avec les minorités, comme la question rohingya, restent loin d‘être réglés.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.