DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La colère de l'opposition ukrainienne au lendemain de l'agression d'une journaliste

Vous lisez:

La colère de l'opposition ukrainienne au lendemain de l'agression d'une journaliste

La colère de l'opposition ukrainienne au lendemain de l'agression d'une journaliste
Taille du texte Aa Aa

Une centaine de personnes ont manifesté ce jeudi devant le ministère de l’Intérieur, soupçonné d‘être à l’origine de l’attaque. Certains appelaient à un coup d‘État en brandissant des photos renversées du Président Ianoukovicth.

“Au moins 51 journalistes ont été attaqués ce mois-ci. Le ministre de l’Intérieur est personnellement responsable, lui et ses subordonnés censés assurer la sécurité publique”, s’insurge Natalya Sokolenko, journaliste et militante.

Journaliste d’investigation, Tetyana Chornovol a des soupçons sur l’origine de ses agresseurs : “Avant d‘être attaquée j’ai filmé une résidence secondaire du ministre de l’Intérieur et une autre du Procureur général. Je crois que c‘était la voiture qui a commencé à me suivre après mon départ de la maison du Procureur. Et puis, il y a quelque temps, j’ai trouvé des informations sur une autre maison du président ukrainien, et ce n’est pas la seule, mais celle-ci était encore plus luxueuse”
.
Tetiana Tchornovol, journaliste d’Ukraïnska Pravda, est également en première ligne de la contestation pro-européenne. Ses articles sur les résidences supposées de hauts fonctionnaires lui ont valu plusieurs ennemis