DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Turquie : YouTube et Facebook menacés d'interdiction

Turquie : YouTube et Facebook menacés d'interdiction
Taille du texte Aa Aa

Le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan a affirmé que les deux sites pourraient disparaître de la toile, après les élections municipales prévues fin mars. “Moi-même et certains de mes amis, pas tous, sommes déterminés sur ce sujet. Nous n’allons pas laisser cette nation à la merci de YouTube et Facebook”, a-t-il déclaré. Ces sites s’avèrent compromettants pour le chef du gouvernement, qui se trouve aujourd’hui au cœur d’un scandale politico-financier.
Des accusations de corruptions étayées par des écoutes téléphoniques mises en ligne sur YouTube, dans lesquelles le Premier Ministre ordonne à son fils la dissimulation de sommes d’argent, ou évoque le montant jugé peu élevé de certaines commissions. Une affaire qui a éclaboussé des dizaines de proches de Recep Tayyip Erdogan depuis près de trois mois.
Le chef de l‘État Abdullah Gül a dit s’opposer à une éventuelle interdiction, alors que le Parlement vient d’adopter une loi renforçant le contrôle d’internet. Déjà, entre 2008 et 2010, YouTube était tombé sous le coup d’une interdiction.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.