DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Elections européennes, comment ça se passe

Elections européennes, comment ça se passe
Taille du texte Aa Aa

Du 22 au 25 mai 2014, quelque 400 millions d’Européens en âge de voter dans les 28 pays de l’Union désigneront leurs représentants pour les cinq prochaines années au Parlement Européen.

Chaque électeur choisira son candidat ou parti préféré. Chaque pays se voit attribuer un nombre de sièges. Dans certains Etats-membres, les vainqueurs seront désignés à l‘échelle nationale. Dans d’autres, la bataille se jouera au niveau de circonscriptions régionales.

Plus un pays a une population importante, plus il a d’eurodéputés. L’Allemagne, pays le plus peuplé de l’Union, dispose de 96 sièges, contre 6 pour Malte. Au total, les 28 Etats-membres désigneront 751 représentants, qui siégeront à Bruxelles la plupart du temps et à Strasbourg une semaine par mois.

Le nombre des eurodéputés a doublé depuis la première élection en 1979. En revanche, le taux de participation n’a cessé de baisser. Cette année, les dirigeants européens espèrent une plus grande mobilisation, et un taux de participation supérieur à 50 %.

Une fois élus, les députés européens se regroupent par sensibilité politique pour former des groupes parlementaires – l‘équivalent de partis politiques européens. Un groupe doit être composé d’au moins 25 eurodéputés issus d’au moins 25 % des Etats-membres, soit actuellement sept pays différents. Ceux qui le souhaitent pourront rester indépendants.

Il y a plusieurs avantages à faire partie d’un groupe : des bureaux plus grands, plus de personnel, plus de temps de parole et plus de fonds alloués par le parlement européen. Les groupes politiques peuvent aussi déposer des motions et des amendements. Les chefs de groupe établissent l’agenda de la session plénière du parlement. La composition des commissions et sous-commissions parlementaires doit refléter les groupes du Parlement européen.

Il y a actuellement sept groupes politiques au Parlement européen. Il pourrait s’en créer de nouveaux à l’issue des élections.

Cette année, pour la première fois, les groupes politiques européens ont désigné des candidats à la présidence de la Commission Européenne, l’organe exécutif de l’Union. Ces candidats participeront à quatre débats, dont le premier aura lieu le 28 avril. Mais le candidat du parti qui aura recueilli le plus de voix ne deviendra pas automatiquement Président de la Commission. Le Conseil Européen, composé des 28 chefs d’Etat de l’UE est seulement censé tenir compte des résultats des élections pour soumettre aux eurodéputés son choix de Président pour la Commission Européenne. Les parlementaires européens voteront ensuite pour ou contre le choix du Conseil.

Une fois le Président de la Commission Européenne élu par le Parlement Européen, c’est à lui que reviendra de négocier avec les Etats-membres le choix des commissaires qui, avec l’approbation des eurodéputés, formeront l‘équipe gouvernementale de l’Union Européenne, en théorie pour les cinq prochaines années.