Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Rio en état de siège

Rio en état de siège
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

20.000 membres des forces de l’ordre – policiers ou militaires – seront déployés à Rio de Janeiro durant la Coupe du monde.

A la fois par crainte de possibles attentats et de manifestations qui pourraient dégénérer.

Les responsables de ce dispositif, comme Anderson Bichara, ont encore en tête les débordements constatés l’an dernier en marge de la Coupe des confédérations.

Anderson Bichara : “Les protestations font partie de la démocratie. C’est normal d’exprimer ses idées pour essayer de changer la situation. Mais on a déjà vu par le passé que les manifestations peuvent prendre une tournure violente, qu’elles peuvent générer des excès.”

Les autorités ont anticipé d‘éventuelles attaques chimiques, nucléaires ou biologiques et mis sur pied des plans d‘évacuation de la ville.

Mais leur crainte principale demeure l’ampleur des mouvements sociaux alors que la finale du Mondial doit se disputer à Rio le 13 juillet dans le stade du Maracana.