DERNIERE MINUTE

Tsipras va devoir choisir : son électorat ou l'économie du pays

Tsipras va devoir choisir : son électorat ou l'économie du pays
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement grec doit rembourser mardi 750 millions d’euros au FMI et assure qu’il le fera. Mais il a du recourir à des mesures exceptionnelles pour éviter de toucher au paiement des traitements des fonctionnaires et des pensions de retraite à la fin du mois.
“La stratégie gouvernementale est sous pression”, titraient lundi les quotidiens grecs.

“Mon sentiment, explique Napoleon Maravegias, analyste économique, c’est que même au dernier moment, nous aurons un accord. N’oublions pas que l’Union européenne est habituée à résoudre de graves problèmes à la toute dernière minute”.

Dans l’immédiat, les responsables de la zone euro estiment que la Grèce pourra faire face à ses obligations jusqu‘à la fin du mois puisqu’elle a obligé les entreprises publiques, les administrations et les collectivités locales à transférer leur trésorerie à la Banque centrale.

“Le premier ministre Tsipras et son gouvernement de gauche se trouvent toujours entre le marteau et l’enclume car ils savent qu’ils ne peuvent pas satisfaire les créanciers du pays sans perdre leur crédibilité vis-à-vis de leur électorat, explique Stamatis Giannisis, un des correspondants d’Euronews en Grèce.
Mais la Grèce manque de temps et ils auront bientôt à faire un choix définitif. Peu importe son impact sur l‘économie grecque ou sur l’avenir politique de Syriza”.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.