DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Téhéran, un Mash Donalds, en attendant la reprise des relations économiques avec Washington

Vous lisez:

A Téhéran, un Mash Donalds, en attendant la reprise des relations économiques avec Washington

A Téhéran, un Mash Donalds, en attendant la reprise des relations économiques avec Washington
Taille du texte Aa Aa

Jusqu’où la culture américaine se propage-t-elle dans les rues iraniennes? Le célèbre logo jaune de Mac Donald’s s’est imposé voilà 9 ans dans la capitale Téhéran. Mais l’enseigne a été rebaptisée Mash Donalds. une manière de contourner la ligne révolutionnaire anti-américaine, en vogue depuis le renversement du Shah en 1979. Hassan, le propriétaire, concocte ici des burgers made in Iran.

“On devrait autoriser les chaînes américaines à venir ici et les gens verraient qu’il n’y a rien de si bizarre chez eux. Quelle est la raison de toute cette contestation? Rien de mauvais n’arriverait. Si vous voulez manger un burger et que ceux de Mac Donald’s vous plaisent, alors vous pouvez choisir ce restaurant”, estime-t-il.

Les avatars des grandes chaînes de restauration américaines ont plutôt du succès ici, qu’il s’agisse du glacier BR (Baskin-Robbins) ou de Raees Coffee (Starbucks Coffee). Les commerçants n’ont de cesse de détourner des produits emblématiques américains.

“Nous avons eu des accords économiques avec les Etats-Unis par le passé, explique Mohsen Jalalpour, chef de la Chambre de Commerce iranienne. Les Américains sont intéressés par certains produits iraniens et certains produits américains ont du succès ici. La popularité de ces marques et ce contexte peuvent être bénéfiques.”

Fin juillet, Barack Obama avait exprimé sa prudence vis à vis de l’Iran, malgré l’accord sur le nucléaire. Le président américain avait notamment évoqué des divergences et le soutien de l’Iran au Hezbollah libanais. La reprise des relations économiques n’est pas encore à l’ordre du jour.

Avec APTN