PUBLICITÉ

Les travaillistes britanniques tentent de pousser Jeremy Corbyn vers la sortie

Les travaillistes britanniques tentent de pousser Jeremy Corbyn vers la sortie
Tous droits réservés 
Par Pierre Le Duff avec Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Jeremy Corbyn refuse de démissionner de la direction du Labour, malgré les démissions en cascade de son cabinet fantôme tout au long de la journée de dimanche.

PUBLICITÉ

Jeremy Corbyn refuse de démissionner de la direction du Labour, malgré les démissions en cascade de son cabinet fantôme tout au long de la journée de dimanche. Ils le tiennent pour responsable du résultat du référendum sur le Brexit.

Dans la nuit de samedi à dimanche, c’est d’abord Jeremy Corbyn qui a renvoyé de son équipe Hilary Ben, chargé des Affaires étrangères, parce qu’il aurait tenté de convaincre des membres du parti de démissionner, si le leader travailliste restait en poste.

Et, de fait, ils étaient déjà onze à avoir démissionné dimanche soir, soit plus du tiers du cabinet fantôme travailliste.

It is with a heavy heart that I have this morning resigned from the Shadow Cabinet. pic.twitter.com/amBRk30RtR

— Heidi Alexander (@heidi_mp) 26 juin 2016

C’est avec le coeur lourd que j’ai démissionné ce matin du cabinet fantôme

Leur objectif est d’obliger Jeremy Corbyn à quitter la direction du parti. De nombreux députés de son parti l’ont accusé de ne pas s’être assez impliqué dans la campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l’UE, parce qu’il a toujours été lui-même un eurosceptique. Deux d’entre eux ont prévu de déposer aujourd’hui une motion de défiance contre lui.

Jeremy Corbyn a été largement élu à la tête du Labour par les militants il y a neuf mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brexit : le leader des Travaillistes dans la tourmente

Nouvelle-Calédonie : les habitants craignent des pénuries

Le référendum sur la révocation de maires albanais au Kosovo a été boycotté