Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Offensive de l'opposition vénézuélienne contre Nicolas Maduro au parlement

Offensive de l'opposition vénézuélienne contre Nicolas Maduro au parlement
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A peine élu, le nouveau président du parlement vénézuélien lance l’offensive contre Nicolas Maduro.

Julio Borges a été choisi, ce jeudi, par les députés de la coalition de centre-droit pour mener la charge contre le président socialiste.

L’opposition – majoritaire au parlement depuis fin 2015 – a échoué l’année dernière à organiser un référendum contre Nicolas Maduro, mais elle ne s’avoue pas vaincue.

“Dans les jours qui viennent, nous approuverons à la majorité de cette Assemblée nationale [ndlr : la chambre unique du Parlement vénézuélien] une déclaration de destitution de Nicolas Maduro”, a déclaré Julio Borges lors de son investiture.

La retransmission de sa prestation de serment a été interrompue sur le canal de la télévision d’Etat pour laisser place à un discours du président vénézuélien datant de la veille.

Mercredi soir, Nicolas Maduro avait nommé un nouveau vice-président tout acquis à sa cause, Tarek El Aisami, chargé de le remplacer en cas de destitution.

Mais la procédure pour “manquement aux devoirs de sa charge”, initiée par le Parlement, a peu de chances d’aboutir.

La justice a annulé toutes les décisions précédentes de l’Assemblée nationale, visant Nicolas Maduro.

Le camp chaviste a lui aussi investi les réseaux sociaux pour dénoncer une élection et un projet de déclarant illégitimes.

D’après un sondage, 78,5% des Vénézuéliens rejettent le gouvernement actuel, en raison de la grave crise économique qui frappe le pays et qui a fait exploser l’inflation.

Avec agences.