DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: 6 civils tués par des frappes aériennes dans la Ghouta (OSDH)

Vous lisez:

Syrie: 6 civils tués par des frappes aériennes dans la Ghouta (OSDH)

Syrie: 6 civils tués par des frappes aériennes dans la Ghouta (OSDH)
Taille du texte Aa Aa

Au moins six civils, dont une enfant, ont été tués jeudi en Syrie dans des frappes aériennes du régime sur une ville de la Ghouta orientale, à l’est de Damas, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Région tenue par les rebelles, la Ghouta orientale est une des quatre zones de désescalade instaurées par les parrains internationaux des belligérants dans plusieurs régions du pays pour assurer le respect d’une trêve dans les combats.

Ces derniers jours, le secteur a toutefois connu une recrudescence des bombardements du régime, et jeudi c’est la ville de Douma qui a été prise pour cible.

Dans un hôpital de la ville où les blessés ont été transférés, un correspondant de l’AFP a vu des enfants en pleurs, des hommes au visage ensanglanté, un bandage au bras ou à la tête, soignés par des secouristes.

“Je rentrais de l‘école, il y a eu un premier raid, je me suis caché dans une entrée” d’immeuble, a confié Ziad, le nez ensanglanté et un bandeau autour du crâne.

Le jeune adolescent dit avoir 13 ans mais en fait cinq de moins. Son pullover et son jean sont tâchés de sang. Il renifle en sanglotant, soufflant dans un mouchoir déchiqueté, roulé en boule au creux de sa main.

“L’avion est revenu, j’ai couru pour me cacher dans une cave, la porte s’est violemment refermée sur mon visage” à cause de la violence de la frappe, a ajouté l’adolescent.

Derrière lui, cinq enfants sont assis, silencieux, intimidés par la frénésie qui les entoure. Dans une autre pièce, les cadavres des victimes ont été disposés, recouverts par un tissu jaune.

Le visage déformé par la douleur, un jeune homme pleure au dessus du corps d’un bébé, blanc de poussière.

“Des avions du régime ont tiré des roquettes sur plusieurs secteurs de Douma”, a indiqué à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Six civils ont été tués, dont une enfant, selon un nouveau bilan fourni par l’OSDH, qui faisait état d’une vingtaine de blessés.

Près de 400.000 personnes vivent dans la Ghouta orientale, assiégée depuis 2013 par le régime de Bachar al-Assad et où l’aide humanitaire parvient au compte-goutte.

La région est en proie à une importante crise humanitaire, causée par des pénuries de nourriture et de médicaments qui ont provoqué des centaines de cas de malnutrition infantile.

Au moins deux nourrissons sont récemment décédés pour cause de malnutrition dans la zone, selon des médecins.

Lundi, des dizaines de camions transportant de l’aide pour 40.000 personnes ont toutefois pu entrer dans cette zone rebelle, le premier convoi depuis le mois de septembre.

Le lendemain, au moins 11 personnes périssaient dans des tirs d’artillerie du régime contre la Ghouta, dont six écoliers fauchés par un obus qui s’est abattu sur l’entrée d’une école au moment où les enfants quittaient l‘établissement, selon l’OSDH.

La guerre en Syrie, qui implique aujourd’hui de multiples acteurs, a fait plus de 330.000 morts depuis 2011.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.