DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Alexi Balès a pris l'initiative à La Rochelle

Vous lisez:

Top 14: Alexi Balès a pris l'initiative à La Rochelle

Top 14: Alexi Balès a pris l'initiative à La Rochelle
Taille du texte Aa Aa

Le plus souvent sur la touche la saison dernière, Alexi Balès tient désormais fermement les commandes derrière un pack rochelais qu’il cornaque avec assurance. Au point d‘être actuellement l’un des meilleurs demis de mêlée du Top 14.

Plutôt balèze, Balès. Et ce n’est pas les Toulousains battus dimanche à Marcel-Deflandre (37-21) qui diront le contraire.

Que ce soit dans son duel avec la pépite tricolore Antoine Dupont ou dans la gestion de cette partie longtemps accrochée, l’ancien Agenais —qui croisera samedi à Lyon Baptiste Couilloud, grand espoir au poste de N.9— a étincelé.

Inspirations, coup d’œil, réussite au pied (7 sur 7), Balès, âgé de 27 ans, a inscrit 22 points dont cet essai de filou sur la base du poteau (51e) qui a fait basculer le match.

“J’avais vu plusieurs matches où les 9, justement, ne se servaient pas assez de cette base du poteau. Ce week-end, je m‘étais mis ça en tête. C’est indéfendable. J’ai vu la base du poteau et j’ai sauté dessus”, expliquait-il après la rencontre.

De quoi asseoir un peu plus encore son aura chez les Maritimes, qui n’a jamais été aussi prégnante que ces dernières semaines.

Pourtant, tout n’a pas toujours été aussi rose en Charente-Maritime pour le Lot-et-Garonnais: débarqué en 2016 comme doublure du champion du monde sud-africain Enrico Januarie, il a été dépassé, en fin de saison dernière quand cela comptait vraiment pour le poste de titulaire, par le polyvalent Arthur Retière.

- Buteur improvisé –

Januarie parti à… Agen, Retière blessé jusqu’au printemps, Balès a su saisir sa chance cette saison: huit titularisations sur dix possibles toutes compétitions confondues — contre neuf au total lors du dernier exercice — pour trois essais inscrits. Et une efficacité face aux poteaux au relais de Ryan Lamb, blessé, et Brock James, gêné par ses adducteurs.

“J’ai toujours travaillé mon jeu au pied. Je prends du plaisir et c’est nécessaire pour mon poste aussi. Ça ne vient pas de nulle part. Je m’entraîne et quand on me demandera de buter, je le ferai même si je n’avais jamais buté en match avant cela (fin septembre, NDLR), sauf dans le jardin familial”, sourit-il.

“Cela nous donne une alternative de plus, et ça nous a sorti une certaine épine du pied comme Brock n‘était pas remis de ses adducteurs”, apprécie son manager Patrice Collazo. “Il a très bien absorbé ce rôle-là et la pression qui va avec. C’est positif, plus ça va aller, plus on va le voir progresser comme les autres, et même sur des aspects du jeu où on ne l’attend pas forcément.”

Balès (1,74 m, 75 kg) a désormais “pris la pleine mesure du groupe, de ses responsabilités”, ajoute Collazo.

“Ses performances font qu’il a une certaine légitimité à diriger le jeu, les avants. On le sent épanoui, on le voit au quotidien. Et quand on est épanoui, on prend au fur et à mesure davantage de responsabilités”, développe le manager.

Parmi ces avants à la baguette de Balès figurent tout de même deux internationaux français (Atonio et Gourdon) et deux anciens All Blacks (Eaton et Vito)…

Ces derniers seront rejoints en décembre par un compatriote, champion du monde 2015 et demi de mêlée qui plus est, Tawera Kerr-Barlow. Pour Collazo, cette concurrence sera positive: “Cela va permettre à Alexi de découvrir un autre profil de joueur et je ne pense pas que son niveau va baisser, au contraire, il va monter.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.