DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Exercice de bombardiers supersoniques américains en Corée du Sud

Vous lisez:

Exercice de bombardiers supersoniques américains en Corée du Sud

Taille du texte Aa Aa
Des bombardiers supersoniques américains, accompagnés de chasseurs Japonais et Sud-Coréens, ont mené jeudi un exercice conjoint dans l'espace aérien sud-coréen, dans un contexte de tensions régionales, a annoncé l'armée de l'air américaine. Deux bombardiers B-1B "Lancer" ont décollé de la base aérienne Andersen sur l'île américaine de Guam, dans le Pacifique, pour passer au sud de la péninsule coréenne et à l'ouest du Japon, où ils ont été rejoints par des chasseurs de l'armée de l'air japonaise, a précisé le commandement pacifique de l'US Air Force dans un communiqué. "Les Lancer ont ensuite survolé la Corée du Sud pour rejoindre des chasseurs sud-coréens en mer Jaune", poursuit le communiqué, qui précise que les appareils sont ensuite rentrés à leurs bases respectives. Le communiqué précise que cet exercice était planifié depuis longtemps, dans le contexte d'une "présence continue de bombardiers" dans le Pacifique, et qu'il ne s'agit pas d'une "réponse à de quelconques évènements dans la région". Cette exercice intervient néanmoins moins d'un mois après une démonstration de force nocturne associant les aviations du Japon et de la Corée du Sud. Les tensions sur la péninsule sont à des sommets avec la multiplication par Pyongyang de tirs de missiles et un sixième essai nucléaire nord-coréen, avec en toile de fond des échanges de menaces belliqueuses entre la Corée du Nord et le président américain Donald Trump, qui entame ce week-end une longue tournée en Asie.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.