DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: "C'est fabuleux de briller" à Paris-Bercy, déclare Benneteau

Vous lisez:

Tennis: "C'est fabuleux de briller" à Paris-Bercy, déclare Benneteau

Tennis: "C'est fabuleux de briller" à Paris-Bercy, déclare Benneteau
Taille du texte Aa Aa
"C'est fabuleux de briller ici", a déclaré le Français Julien Benneteau, 35 ans, vendredi après sa victoire contre Marin Cilic et sa qualification pour les demi-finales du tournoi de Paris-Bercy. Q: Pouvez-vous parler de vos émotions dans cette salle de Bercy? R: "C'est une salle de dingues. Ca fait un bruit! On sent les gens proches, c'est génial de jouer avec un public comme ça, c'est la plus belle salle de France et l'une des plus belles d'Europe maintenant. On a le privilège d'avoir un Masters 1000 en France pour finir la saison. C'est fabuleux d'y briller. Ce sont des émotions très fortes." Q: Quelles ont été vos sensations tennistiques? R: "Hier (contre David Goffin), c'était énorme: les sensations que j'avais, la façon de frapper la balle. Aujourd'hui c'était bon mais sa balle m'a gêné beaucoup plus. L'ensemble, entre l'adaptation tactique, l'intelligence de jeu sur les moments-clés, les changements que j'ai opérés notamment au service sur les zones, le côté mental et physique, fait que c'est certainement mon match le plus accompli. J'ai déjà battu des mecs mieux classés que moi, mais deux mecs du top 10 d'affilée je ne l'ai jamais fait, trois mecs du top 15 non plus (avec Jo-Wilfried Tsonga mercredi)." Q: Ce beau parcours peut-il remettre en cause votre décision d'arrêter courant 2018? R: "Les deux dernières années, j'ai galéré. Je n'ai pas eu de satisfactions, il y avait plutôt de la déception et de la frustration. Il n'y a eu deux bonnes choses, la finale à Wimbledon (2017) en double et la sélection en Coupe Davis (en mars). C'est dur à mon âge de continuer à y aller et j'ai envie d'être plus présent avec ma femme et mon fils. Le tennis demande un investissement et des sacrifices à beaucoup de niveaux, d'être présent du 1er janvier au 30 octobre. Je n'ai pas envie de faire les choses à moitié. Je crois que je vais avoir le luxe de pouvoir m'arrêter où je veux. Aller jusqu'à Wimbledon, pouvoir jouer une dernière fois Roland à 36 ans... je suis béni des dieux. Je ferai un point au mois de décembre pour faire un calendrier cohérent." Propos recueillis en conférence de presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.