DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ASSE-OL: le préfet "scandalisé", vers un retour aux derbies sans supporters visiteurs

Vous lisez:

ASSE-OL: le préfet "scandalisé", vers un retour aux derbies sans supporters visiteurs

ASSE-OL: le préfet "scandalisé", vers un retour aux derbies sans supporters visiteurs
Taille du texte Aa Aa
Le préfet de la Loire, "scandalisé" par les violences survenues dimanche soir lors du derby de Ligue 1 entre Saint-Étienne et Lyon (0-5) au stade Geoffroy-Guichard, envisage d'interdire à nouveau la venue de supporters visiteurs pour ces matchs. "Cette soirée était assez consternante. Je suis scandalisé du comportement violent de supporters stéphanois et lyonnais qui a fait 14 blessés légers, dont deux policiers, alors que le dimensionnement du service d'ordre a permis d'éviter tout heurt direct entre eux", a déclaré lundi à l'AFP le préfet Evence Richard, en indiquant que "cinq personnes ont été conduites à l'hôpital". "La plupart se sont blessées elles-mêmes en commettant des dégradations importantes sur les clôtures ou dans les toilettes des espaces visiteurs", a-t-il précisé. Quatre supporters des deux camps ont par ailleurs été interpellés et se trouvaient toujours en garde à vue lundi, selon des sources policières. "Depuis trois ans, ces derbies se déroulaient sans supporter de l'équipe visiteuse à Geoffroy-Guichard. J'avais été compréhensif en acceptant hier la venue de 850 supporters de l'Olympique lyonnais, croyant que tout le monde avait compris le message. Je me sens trahi", a poursuivi le représentant de l'État. Il déplore aussi le déploiement par les Green Angels, groupe de supporters ultras de Saint-Étienne, d'une banderole indiquant: "aujourd'hui pas de cinéma, on a La Haine", en référence au film de Mathieu Kassovitz. - Match interrompu à deux reprises - C'est justement "le déploiement" de ce genre de "tifos" qui a poussé le conseil national de l'éthique (CNE) de la Fédération française de football à saisir la commission de discipline de la Ligue (LFP) lundi. "Le CNE regrette qu'un tel message, incitant à un comportement antisportif et contraire aux valeurs du football, ait pu être affiché dans un stade", a indiqué l'instance dans un communiqué. Outre des mesures d'interdiction administrative de stade pour "ceux qui ont commis des dégradations et provoqué des interruptions du match", les violences de dimanche soir devraient déboucher sur des sanctions plus larges: "on risque de renouer avec la tradition des rencontres sans supporter visiteur", a encore annoncé le préfet de la Loire. Des affrontements entre supporters lyonnais et stéphanois ont eu lieu avant la rencontre, les forces de l'ordre ayant eu recours notamment à un canon à eau pour contenir les débordements. Le match a ensuite été interrompu à deux reprises en raison de fumigènes et d'un envahissement du terrain. D'importantes dégradations ont été commises dans l'enceinte du stade qui avait été récemment rénové.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.