DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe Davis: qui pour affronter la Belgique en finale?

Vous lisez:

Coupe Davis: qui pour affronter la Belgique en finale?

Coupe Davis: qui pour affronter la Belgique en finale?
Taille du texte Aa Aa
Mise à part l'évidence Jo-Wilfried-Tsonga, la France doit-elle s'appuyer sur Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert en double et Lucas Pouille en N.2 des simples pour la finale de la Coupe Davis? Yannick Noah répond à cette question mardi (12h00) à Paris. Dix jours avant le duel contre la Belgique à Villeneuve-d'Ascq (24-26 novembre), le capitaine dévoile sa sélection. Elle sera composée de quatre titulaires et en principe d'un remplaçant pour pallier un éventuel problème avant le tirage au sort, la veille du match. Parmi les titulaires, Jo-Wilfried Tsonga apparaît incontournable. Le Manceau, 32 ans, reste le numéro 1 français (15e mondial). Dans une année morose pour le tennis tricolore masculin, il n'a pas échappé à des résultats décevants en Grand Chelem mais personne n'a fait aussi bien que lui en nombre de titres en simple (4). Noah reconduira-t-il les joueurs qui ont scellé avec "JWT" la qualification pour la finale à savoir Pouille, Herbert et Mahut ? "Jo (Tsonga) et Lucas (Pouille) ont un train d'avance", estime auprès de l'AFP l'ancien joueur Michaël Llodra, qui a disputé 28 matches de Coupe Davis avec les Bleus de 2002 à 2014. Pouille, N.2 français au classement ATP (18e mondial), a réalisé la saison la plus aboutie derrière Tsonga. Il a certes concédé le seul point du duel face à la Serbie (3-1), mi-septembre au Stade Pierre-Mauroy, en chutant contre Dusan Lajovic (80e). Mais le Nordiste, âgé de 23 ans, a réagi fin octobre, avec un premier titre en ATP 500 à Vienne et, au passage des succès contre Tsonga (finale) et Richard Gasquet (quart), son plus sérieux concurrent pour la place de N.2 en simple. - Gasquet, 3e homme en simple ? - Ralenti par des pépins physiques (appendicite, dos), le Biterrois, âgé de 31 ans, est revenu à un niveau correct en fin de saison. Son expérience de la finale 2014, perdue contre la Suisse, et sa capacité à évoluer aussi en double peuvent être des atouts. "Je peux tout faire, je peux jouer en simple et en double. Le cas échéant je peux porter les serviettes (...) je suis plus en forme qu'en 2014", a-t-il assuré à Paris-Bercy. Gasquet en "troisième homme"? "Si Jo et Lucas sont prêts à jouer, je ne pense pas qu'il sera sélectionné", estime Llodra. A moins, donc, d'une blessure de l'un des deux titulaires potentiels. Pouille a joué à Paris avec des douleurs à la cuisse gauche, un paramètre que Noah pourrait prendre en compte. Mais avec trois joueurs pour le simple, le capitaine devrait alors rompre le tandem Mahut-Herbert, le plus utilisé pour les doubles depuis son retour sur la chaise en 2016 (4 matches sur 6). - L'option Benneteau - "Pour le double, Nico et Pierre-Hugues sont devant au vu de leurs résultats, souligne Llodra. Ils jouent le Masters cette semaine (à Londres). On verra comment cela se passe et s'ils sont en forme." Il existe une autre alternative en la personne de Julien Benneteau, redevenu sélectionnable après son parcours jusqu'en demi-finales à Paris-Bercy. "La question ne se posait pas avant car il était loin derrière. Maintenant si", affirme Llodra qui voit en lui "une vraie solution" grâce à sa polyvalence. Benneteau peut pallier un éventuel forfait en simple et être associé en double à Mahut, qu'il connaît bien et apprécie. Ensemble, ils ont décroché le point de la victoire en quarts de finale contre les Britanniques et ont remporté le tournoi de Marseille. Le Bressan de 35 ans peut aussi faire équipe avec Gasquet. Ils avaient remporté la médaille de bronze lors des Jeux de Londres en 2012. Bémol: ils n'ont plus joué côte à côte depuis la finale perdue face à Roger Federer et Stan Wawrinka il y a trois ans. Est-ce vraiment problématique dans la mesure où le double est le talon d'Achille de l'équipe belge?
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.