DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Japon: Yuriko Koike va quitter la tête du Parti de l'espoir, battu aux législatives

Vous lisez:

Japon: Yuriko Koike va quitter la tête du Parti de l'espoir, battu aux législatives

Japon: Yuriko Koike va quitter la tête du Parti de l'espoir, battu aux législatives
Taille du texte Aa Aa
La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a annoncé mardi sa démission de la présidence de la formation politique nationale qu'elle a créée, le Parti de l'espoir, après sa cuisante défaite aux élections législatives anticipées le mois dernier. Cette ancienne animatrice vedette de télévision âgée de 65 ans, qui a été ministre de l'Environnement puis de la Défense dans les années 2000, avait fondé en septembre le Parti de l'espoir, un nouveau parti de droite censé offrir une alternative au Parti libéral-démocrate (PLD) du Premier ministre Shinzo Abe. Mais le Parti de l'espoir n'a obtenu que 50 sièges à la chambre des représentants, sur 235 candidats inscrits, à l'issue des élections législatives anticipées du 22 octobre, tandis que la coalition conservatrice emmenée par M. Abe a raflé une majorité des deux tiers. "En démissionnant de la présidence, je veux vous soutenir dans des fonctions appropriées", a déclaré mardi Mme Koike lors d'une conférence de son parti qui venait de sélectionner ses membres exécutifs. Mme Koike a précisé qu'elle voulait se concentrer sur son mandat de gouverneure de Tokyo, ville hôte des jeux Olympiques de 2020. "Mes responsabilités en tant que fondatrice ont pris fin", a-t-elle dit à la presse. "En tant que gouverneure, je placerai l'administration de la ville en premier et coopérerai avec les parlementaires d'un parti de l'Espoir renouvelé", a-t-elle ajouté. Après de premiers sondages prometteurs, la cote de popularité de Mme Koike et de son parti avait fondu, notamment parce qu'elle a renoncé à se présenter elle-même aux législatives, ce qui la privait de fait de toute chance d'être nommée Premier ministre en cas de victoire. "C'était une défaite totale", a reconnu Mme Koike après les élections, estimant qu'elle avait été personnellement coupable d'une certaine "arrogance". "En tant que fondatrice du parti, je prendrai mes responsabilités", avait-elle alors déclaré.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.