DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sur une plage de Rio de Janeiro, la dépouille d'une baleine échouée

Vous lisez:

Sur une plage de Rio de Janeiro, la dépouille d'une baleine échouée

Sur une plage de Rio de Janeiro, la dépouille d'une baleine échouée
Taille du texte Aa Aa
Une baleine morte de 14 mètres de long s’est échouée mercredi matin sur la célèbre plage d'Ipanema à Rio, suscitant la surprise des habitants qui profitaient d'une journée chaude et ensoleillée en ce jour férié au Brésil. Le cadavre du cétacé est apparu dans la matinée face à la côte puis les courants l'ont déposé sur le sable. Une partie de la plage a dû être bouclée par les autorités pour éviter que les curieux voulant voir l'animal de plus près ou se prendre en photo avec lui s'approchent de la baleine, dont émanait une forte odeur de décomposition. "Il n'est pas possible de savoir ce qui s'est passé. Elle est morte depuis déjà quelque temps. Elle est en état de décomposition avancée et cela rend difficile de savoir la cause de sa mort", a expliqué à l'AFP Rafael Carvalho, biologiste à l'Université de Rio de Janeiro. Cet expert fait partie d'une équipe chargée d'évacuer les baleines échouées dans la baie de Rio, lieu de transit au moment des migrations annuelles de ces animaux. Le corps de la baleine d'Ipanema sera évacué par camion puis enterré pour raisons sanitaires, a précisé M. Carvalho. Il s'agit d'une baleine Yubarta, selon les constatations effectuées par les spécialistes. "C'est très rare que cela arrive à Ipanema. Je n'en avais jamais vu ainsi, d'aussi près. J'aurais aimé avoir la possibilité de la sauver", a commenté à l'AFP Mauro Azevedo, un habitant de 62 ans venu observer la scène.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.