DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Amiens soulagé de retrouver le stade de la Licorne

Vous lisez:

Ligue 1: Amiens soulagé de retrouver le stade de la Licorne

Ligue 1: Amiens soulagé de retrouver le stade de la Licorne
Taille du texte Aa Aa
"On en termine avec ce qui a constitué un cauchemar pour le club et l'agglomération": Luigi Mulazzi, le président-délégué d'Amiens, est soulagé de retrouver le stade de la Licorne vendredi pour la réception de Monaco, sept semaines après l'effondrement d'une barrière qui avait fait 29 blessés lors du match Amiens-Lille. Après avoir dû délocaliser au Havre (Seine-Maritime) sa précédente rencontre prévue à domicile, le 21 octobre face à Bordeaux (1-0), le promu picard a en effet obtenu mercredi l'autorisation d'accueillir le champion de France en titre dans son antre si critiquée après l'accident qui avait touché les supporters du Losc. "On se bat depuis six semaines pour arriver à cette conclusion heureuse", souligne M. Mulazzi, marqué par cet évènement dont le club se serait bien passé. "Ce n'était pas gagné. Au départ, j'étais convaincu que la Ligue allait refuser que nous jouions tous nos matches à domicile. Heureusement, on a su la mettre en confiance en lui apportant des garanties." "Les choses sérieuses reprennent, on va pouvoir enfin reparler football": Bastien Ratel, président de la Tribune Nord Amiens, principal club de supporters de l'ASC, est lui aussi ravi de retrouver les tribunes de la Licorne. Jeudi matin, tous les billets pour assister à la confrontation entre le plus petit budget de Ligue 1 et l'ogre monégasque se sont arrachés en quelques heures. Le retour à la Licorne se fera donc à guichets fermés vendredi. Antoine, précieux sésame dans la main, se dit "heureux" de retrouver le stade où il a "tant vibré". - "un ouf de soulagement" - "On a beaucoup souffert ces dernières semaines, c'est un ouf de soulagement. On va enfin rejouer au football au stade de la Licorne, qui sera bientôt à l'état neuf", explique M. Mulazzi, en référence aux travaux de rénovation du stade qui s'étalent sur toute la saison. Pour autant "il n'y aura rien de particulier" pour la réception de Monaco, assure le dirigeant amiénois. Il faut savoir tourner la page, rester simple. Ce n'est pas la peine de remuer des tonnes de choses même si on pense aux victimes du 30 septembre. On essaiera simplement d'accueillir tout le monde de manière honorable." Rien de particulier non plus du côté des supporters de la Tribune Nord Amiens, qui ont toutefois prévu de déployer une banderole à l'attention de la LFP, comme dans d'autres stades de Ligue 1 ce week-end. Le mystère demeure toutefois sur son contenu. Soulagé, le coach Christophe Pelissier ne cache pas sa "satisfaction" de retrouver la Licorne, espérant assister à une "belle fête". "Il y aura du monde pour voir cette magnifique équipe qu'est Monaco", confie l'entraîneur, qui attend de ses joueurs qu'ils se subliment. Le coach amiénois ne compte pas forcément mettre le bus devant le but face à "de grandes individualités" mais il rappelle tout de même, un brin malicieux, que son équipe est la cinquième défense du championnat. Pour le milieu et capitaine Thomas Monconduit, ce retour à la maison est "un plaisir". "On a beaucoup voyagé ces dernières semaines, retrouver notre stade signifie moins de fatigue. Il y aura un après-barrière et croyez-moi, notre équipe, qui a grandi ces dernières semaines, sera aussi solide que les nouvelles barrières installées !".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.