DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Transat Jacques-Vabre: Roucayrol/Pella, une victoire franco-espagnole en Multi50

Vous lisez:

Transat Jacques-Vabre: Roucayrol/Pella, une victoire franco-espagnole en Multi50

Transat Jacques-Vabre: Roucayrol/Pella, une victoire franco-espagnole en Multi50
Taille du texte Aa Aa
Le duo composé du Français Lalou Roucayrol et de l'Espagnol Alex Pella est le premier de la classe de bateaux Multi50 à avoir passé jeudi à Salvador la ligne d'arrivée de la Transat Jacques-Vabre au terme de 10 jours 19 h 14 min de traversée. Roucayrol (Arkema) a enfin remporté la Transat Jacques-Vabre (TJV) après 9 participations. Initialement, il devait partir avec la navigatrice Karine Fauconnier, qui a dû renoncer en raison d'une blessure. Il a alors choisi de s'associer à Pella, qui est co-détenteur du tour du monde en équipage (Trophée Jules-Verne) depuis le 26 janvier avec Francis Joyon (Idec). "Ca a été la bagarre du début jusqu'à la fin. On a vraiment bien navigué. Depuis le début, j'y croyais, et même avant la ligne de départ. C'était le bon bateau pour la bonne course. Et le bon gars aussi !", a lancé tout sourire depuis le ponton Roucayrol en regardant Pella, qui est revenu avec deux côtes cassées. Le duo est arrivé 3 jours après le grand gagnant de cette 13e édition de la Transat Jacques-Vabre (course en double), le tandem Thomas Coville/Jean-Luc Nélias (Sodebo Ultim'), qui à bord de son maxi-trimaran, catégorie Ultime, a mis 7 j 22 h 7 min. La TJV est partie du Havre le 5 novembre, avec une flotte de 37 bateaux répartis sur 4 catégories (Ultime, Multi50, Imoca, Class40). Trois bateaux ont passé la ligne d'arrivée, cinq ont abandonné.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.