DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: des cadres attendus au tournant

Vous lisez:

XV de France: des cadres attendus au tournant

XV de France: des cadres attendus au tournant
Taille du texte Aa Aa
Officiers, au garde-à-vous! Défaillants samedi dernier contre la Nouvelle-Zélande (18-38) et critiqués par l'encadrement, des leaders du XV de France comme Guilhem Guirado, Jefferson Poirot et Louis Picamoles, sont attendus au tournant samedi face à l'Afrique du Sud. S'ils ne sont pas les seuls à avoir déçu en ouverture des tests de novembre au sein d'une équipe atone en première période, on attend plus de joueurs d'expérience que des nombreux peu ou pas capés alignés au Stade de France. Novès n'a pas voulu le dire jeudi, en commentant sa composition d'équipe contre les Springboks, la même que face aux All Blacks. "Il n'y pas de joueurs cadres. Je suis d'ailleurs surpris qu'on mettre l'accent uniquement sur les joueurs cadres. C'est toute une équipe, et nous avec eux, qui a failli. Il n'y a pas plus de cadres, que 23 joueurs" a-t-il ainsi évacué. Preuve que la presse, les observateurs et les supporters ne sont pas les seuls à en parler, le sélectionneur avait cependant été beaucoup plus précis et virulent le lendemain de la rencontre, dans un entretien à Midi-Olympique. "Les cadres ne remplissent pas leurs rôles" avait-il ainsi lâché, ciblant tout d'abord le pilier gauche Jefferson Poirot (25 ans, 12 sél.). "Ce n’est plus un nouveau. Dans le premier Tournoi des six nations au pays de Galles (10-19 en février 2016, NDLR), il perd un ballon à l’impact. Contre-attaque. Essai des Gallois, on perd le match là-dessus. Samedi, sur son premier ballon, il le perd au contact et on se fait encore contrer. Je ne peux plus l’accepter" a développé Novès, qui a également pointé du doigt Louis Picamoles. - 'Je ne vais pas les louper' - Le numéro 8 (31 ans, 66 sél.) a lui beaucoup plus de bouteille que Poirot, mais s'est montré transparent et indiscipliné samedi après une tournée de juin en Afrique du Sud déjà décevante. "J'ai du mal à comprendre que Louis Picamoles se fasse prendre hors-jeu, alors que cette discipline faisait partie de nos axes de travail de la semaine" a souligné le sélectionneur. "C'est vrai que dans ces moments durs, Louis doit nous amener de la confiance. Mais je le répète, noyé dans les erreurs des uns ou des autres, le collectif ne lui a jamais permis de s'exprimer. Il y a des matches où j'en ai plus voulu à Louis que celui-là" avait de son côté estimé Yannick Bru, devant la presse le lendemain du match. L'entraîneur chargé des avants avait également pointé du doigt "une grosse erreur défensive" du capitaine Guilhem Guirado (31 ans, 54 sél.), dont la montée sur Beauden Barrett a libéré de l'espace sur le premier essai néo-zélandais. Lui non plus n'était pas à son meilleur niveau en Afrique du Sud, après avoir il est vrai disputé 33 matches dans la saison. En résumé, "des erreurs individuelles importantes de joueurs majeurs" ont "provoqué la chute de la cordée au fond du ravin, au moins en première période", a estimé Bru en usant d'une métaphore tirée de l'alpinisme. Novès, lui, a mis davantage la pression sur ses cadres, avant la rencontre sous haute pression de samedi: "Les jeunes je vais les préserver. Les joueurs les plus expérimentés, je ne vais pas les louper."
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.