DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe Davis: Richard Gasquet, trop fort trop jeune

Vous lisez:

Coupe Davis: Richard Gasquet, trop fort trop jeune

Coupe Davis: Richard Gasquet, trop fort trop jeune
Taille du texte Aa Aa
Se passer de Richard Gasquet pour une finale de Coupe Davis, qui l'aurait cru il y a dix ans? Et pourtant, l'enfant précoce du tennis français risque de manquer l'occasion de soulever enfin un grand trophée, alors que la finale de Coupe Davis contre la Belgique approche. Une appendicite puis des douleurs au dos, récurrentes depuis trois ans, ont gâché la saison de celui qui fut surnommé le "petit Mozart du tennis" à ses débuts. Éjecté du top 30 (31e mondial) pour la première fois depuis 2011, il n'a pas rejoué avec les Bleus depuis le premier tour à Tokyo en février et n'est que remplaçant à huit jours du duel entre voisins à Villeneuve-d'Ascq. Jo-Wilfried Tsonga (15e) et le jeune qui monte Lucas Pouille (18e) sont promis aux simples à moins que le Biterrois de 31 ans ne gagne sa place lors de la préparation. "J'étais le meilleur en France mais il y a eu beaucoup trop d'attente sur moi." L'enfant de Sérignan (6.570 habitants), dans l'Hérault, a résumé sa carrière, celle d'un surdoué placé trop tôt sous le feu des projecteurs. Si les oracles avaient dit vrai, il serait bardé de titres majeurs comme Rafael Nadal, son aîné de quinze jours. En autant de duels chez les pros, Gasquet n'a jamais battu le grand champion de Roland-Garros alors qu'il y parvenait à l'adolescence, comme en quarts de finale à Tarbes en 1999. "Richie", 12 ans, remporte le Mondial officieux des 13-14 ans mais est déjà sous le feu des projecteurs depuis l'école primaire. Tennis Magazine l'avait présenté en couverture - "Richard G. 9 ans, le champion que la France attend?" - comme le successeur potentiel de son capitaine Yannick Noah, dernier Français lauréat d'un titre majeur, à Roland-Garros en 1983. - Inconstance - Mais, il n'a encore jamais atteint une finale en Grand Chelem, alors qu'il a brûlé bien des étapes. Record de précocité pour un match gagné en Masters 1000, à 15 ans et 10 mois en 2002 à Monte-Carlo, un set pris au lauréat de Roland-Garros, l'Espagnol Albert Costa, pour ses débuts à Paris dans la foulée et une victoire sur le Rocher face au N.1 mondial Roger Federer en 2005 (quarts)... Cette année-là, il effectue ses débuts en Coupe Davis à Moscou avec un succès contre Igor Andreev mais "est au bout du rouleau" contre Nikolay Davydenko (défaite de la France 3-2 en quarts). Sa condition physique, trop juste, est souvent pointée du doigt. Son inconstance aussi. En 2008, il ne se sent pas d'affronter l'Américain Andy Roddick et écrit des sms pendant les matches. "Richard est comme ça, il est différent. Il faut être tolérant et patient avec lui et attendre que son formidable potentiel puisse s'exprimer", explique au Figaro le capitaine Guy Forget. L'année suivante, sa carrière subit un coup d'arrêt alors que celles de Tsonga, Gaël Monfils et Gilles Simon prennent de l'ampleur. Un contrôle antidopage décèle une faible présence de cocaïne dans ses urines. L'intéressé explique avoir été "contaminé" après des baisers échangés avec une jeune femme dans une boîte de nuit de Miami. Conséquence: deux mois et demi de suspension. - Revers cristallin - "J'ai eu des défaites difficiles mais cet épisode surpasse tout", confiait-il l'an passé au site internet Tennis Legend. Le talent précoce, au revers à une main cristallin, ne reviendra à son meilleur niveau qu'en 2013 avec une demi-finale à l'US Open. Son travail sur le plan physique ne paie pas assez cependant pour franchir le dernier palier, en particulier en Coupe Davis (13 victoires, 9 défaites en simple). En 2014, il perd un match décisif contre Roger Federer, pourtant diminué, et la Suisse s'empare du Saladier d'argent. L'année d'après, son manque d'entrain avant le quart de finale contre Andy Murray et sa bande, pour cause de fatigue liée à sa demi-finale à Wimbledon (la 2e après 2007), scelle la rupture avec le capitaine Arnaud Clément... remplacé deux mois après par Noah. Revenu à un niveau de forme correct, Gasquet est prêt à tout pour être dans la sélection du guide de 1991 et 1996, quitte "à porter les serviettes". Suffisant?
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.