DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël: Netanyahu à nouveau entendu pour corruption présumée, selon des médias

Vous lisez:

Israël: Netanyahu à nouveau entendu pour corruption présumée, selon des médias

Israël: Netanyahu à nouveau entendu pour corruption présumée, selon des médias
Taille du texte Aa Aa
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu doit être interrogé dimanche par la police, pour la deuxième fois ce mois-ci, dans deux affaires de corruption présumée, ont rapporté des médias israéliens. Dans l'une des enquêtes, M. Netanyahu est soupçonné d'avoir reçu, illégalement, des cadeaux de riches personnalités, dont un producteur à Hollywood, Arnon Milchan. La valeur totale de ces cadeaux a été chiffrée par les médias à des dizaines de milliers de dollars. M. Milchan, ami de longue date du Premier ministre, a lui-même été interrogé en septembre. Une autre enquête cherche à déterminer si M. Netanyahu aurait essayé de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yediot Aharonot pour une couverture favorable de la part du quotidien israélien. M. Netanyahu s'est constamment défendu de tout méfait et se dit victime d'une campagne pour le chasser du pouvoir. La police n'a pas confirmé les informations concernant les interrogatoires de dimanche, massivement évoqués par les médias israéliens. Plus tôt ce mois-ci, Yitzhak Molcho, l'émissaire spécial du Premier ministre, et David Shimron, parent de M. Netanyahu et avocat de la famille, ont été interrogés par la police dans une affaire de corruption présumée autour de la vente par l'Allemagne à Israël de trois sous-marins militaires du géant industriel ThyssenKrupp. M. Netanyahu lui-même n'est pas mis en cause dans cette affaire.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.