DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Lyon, sans Fekir, se cogne contre Montpellier

Vous lisez:

Ligue 1: Lyon, sans Fekir, se cogne contre Montpellier

Ligue 1: Lyon, sans Fekir, se cogne contre Montpellier
Taille du texte Aa Aa
Un seul être vous manque... L'absence de Nabil Fekir, suspendu lors de la 13e journée de L1, a lourdement pesé sur Lyon, tenu en échec sur son terrain dimanche par le roc Montpellier (0-0), un coup d'arrêt après une série de six victoires consécutives toutes compétitions confondues. L'OL manque ainsi l'occasion de revenir à une longueur de Monaco (2e) mais conserve sa troisième place, après que Marseille, 4e à un point, a été tenu en échec par Bordeaux dans la soirée (1-1). De son côté, Montpellier, qui enchaîne un second résultat nul de suite, reste 8e du classement, et plus que jamais meilleure défense du championnat (8 buts encaissés). "C'est sûr que nous aurions préféré avoir Nabil car il est capable dans ce genre de match, par sa percussion, de percer des lignes ou provoquer des fautes et ouvrir des espaces. Mais même sans lui, nous aurions dû faire beaucoup mieux que ce que nous avons produit, en seconde période notamment", a regretté l'entraîneur Bruno Genesio. Après s'être brillamment relancés en octobre, les Lyonnais n'ont en effet pas retrouvé le dynamisme qui faisait leur force avant la trêve internationale, notamment dans le domaine offensif. C'est d'ailleurs ce que l'on pouvait craindre car cette situation se reproduit presque à chaque fois que ses joueurs reviennent de leur séjour en sélection. Ainsi, dans un 4-3-3 au sein duquel Houssem Aouar n'a pas confirmé les promesses de ses derniers matches, adopté à la place de l'habituel 4-2-3-1 dans lequel rayonne Fekir, l'OL a développé un jeu approximatif, manquant notamment de spontanéité dans ses enchaînements. - 'Déjouer l'animation défensive' - Lyon a d'abord laissé passer sa chance en première période avec de rares occasions de prendre l'avantage, notamment par Aouar dans une position excentrée (13) ou encore par Memphis Depay qui tirait au-dessus (29), alors que Cornet échouait devant le gardien Benjamin Lecomte (33). Mais après la pause, seul un tir de Memphis, arrêté facilement par Lecomte, a été à l'actif de Lyonnais dominés (71). "Nous étions prévenus, mais nous n'avons pas su déjouer l'animation défensive de Montpellier. En première période, il y a eu de bonnes choses avec deux ou trois situations qui auraient pu nous permettre de mener. Nous ne l'avons pas fait malheureusement et après la mi-temps, il nous a manqué beaucoup de trop de choses, de justesse technique, de fraîcheur physique et mentale pour inquiéter cet adversaire", a poursuivi Genesio. S'il n'a pas été efficace en attaque, l'Olympique lyonnais peut néanmoins se féliciter de ne pas avoir pris de but sur ses cinq dernières rencontres. Car de son côté, Montpellier, une nouvelle fois bien organisé et qui a maîtrisé une bonne partie de la seconde période, n'a été vraiment dangereux que sur un corner, mais Anthony Lopes est bien intervenu devant Giovanni Sio (65). Les deux équipes se retrouveront au stade de la Mosson le 13 décembre en Coupe de la Ligue. Mais avant cela, l'Olympique lyonnais devra vite retrouver ses repères jeudi en Europa League pour s'imposer contre Apollon Limassol. Heureusement pour lui, il retrouvera Fekir.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.