DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Basket: pour Jordi Bertomeu (Euroligue), "la Fiba est agressive envers les clubs"

Vous lisez:

Basket: pour Jordi Bertomeu (Euroligue), "la Fiba est agressive envers les clubs"

Basket: pour Jordi Bertomeu (Euroligue), "la Fiba est agressive envers les clubs"
Taille du texte Aa Aa
Alors que les qualifications au Mondial-2019 de basket vont commencer vendredi en l'absence des meilleurs joueurs de NBA et d'Euroligue, le patron de cette dernière, l'Espagnol Jordi Bertomeu accuse la Fédération internationale (Fiba) de se montrer "agressive envers les clubs", dans un entretien à l'AFP. Q: Les équipes nationales s'apprêtent à jouer les qualifications au Mondial-2019 sans leurs meilleurs joueurs. Comment en est-on arrivé à cette situation de blocage? R: "Il y a un blocage parce qu'il y a un calendrier qui met des matches internationaux au même moment que des matches de clubs en Europe et aux Etats-Unis. (La Fiba) est la seule fédération qui a imposé un calendrier sans avoir obtenu un accord préalable. Aucune autre fédération dans aucun autre sport n'a fait cela." Q: La Fiba estime que vous auriez pu résoudre facilement le problème en changeant vos dates de compétition. Que répondez-vous? R: "Nous pensons que tous les meilleurs joueurs doivent participer à ces matches. Si nous changions nos dates, les joueurs français de NBA, (Nicolas) Batum et les autres, ne viendraient pas pour autant. Le système (des fenêtres internationales en novembre, février et juin, ndlr) est entièrement mauvais. Je ne suis pas le seul à le dire, de nombreux joueurs et entraîneurs le disent aussi. Personne ne pense que c'est une bonne chose. La réalité, c'est que les meilleurs joueurs sont en NBA. On essaie de faire la même chose qu'au football alors que nous ne sommes pas dans la même situation. Dès lors, pourquoi ne pas faire jouer ces matches pendant l'été, quand tout le monde est disponible, comme nous le proposons? Qu'est-ce qui est le plus important? C'est que les sélections jouent avec leurs meilleurs joueurs. C'est ce qu'attendent les fans. La compétition doit être juste. La France et l'Espagne vont jouer une compétition injuste. Le problème n'est pas que l'Euroligue ne change pas ses dates, c'est que les sélections nationales ne puissent pas disposer des meilleurs joueurs." Q: Votre refus ne peut-il pas être interprété comme un acte de représailles dans le cadre de votre conflit avec la Fiba pour le contrôle des compétitions de clubs en Europe? R: "Pas du tout. Nous pensons que les sélections nationales sont très importantes. En Espagne, on ne comprend pas qu'on puisse faire des matches internationaux sans Pau et Marc Gasol (qui jouent en NBA, ndlr). Comment peut-on faire courir le risque à des nations fortes comme la France, l'Espagne, la Lituanie, la Serbie, de ne pas se qualifier pour le Mondial? Est-ce que c'est juste? La première responsabilité d'un organisateur de compétition est qu'elle soit juste. Il n'y a aucune volonté de vengeance. C'est très important pour nous que les sélections aillent bien. Chaque année, la Fiba lance un conflit contre l'Euroligue. Il y a trois ans, elle a proposé de l'argent aux clubs pour qu'ils reviennent au sein de la Fiba. Il y a deux ans, elle a menacé de sanctionner les pays qui inscriraient leurs clubs dans notre deuxième compétition, l'Eurocoupe. Cette année, c'est le calendrier. Chaque année, elle provoque le conflit tout en disant qu'elle agit pour le bien du basket. J'ai du mal à comprendre que chaque année on organise l'instabilité tout en disant que c'est au nom du basket. La Fiba est agressive envers les clubs, c'est évident. C'est normal que les clubs ne soient pas à l'aise avec la Fiba." Propos recueillis par téléphone par François BONTOUX
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.