DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: ouverture d'une enquête disciplinaire à l'encontre du sélectionneur Cheika

Vous lisez:

Rugby: ouverture d'une enquête disciplinaire à l'encontre du sélectionneur Cheika

Rugby: ouverture d'une enquête disciplinaire à l'encontre du sélectionneur Cheika
Taille du texte Aa Aa
La Fédération internationale a ouvert une enquête à l'encontre du sélectionneur de l'Australie Michael Cheika pour son comportement envers l'arbitre du test-match remporté par l'Angleterre devant les Wallabies (30-6) samedi à Twickenham, a annoncé lundi le responsable du World Rugby pour les questions de discipline concernant les tournées de novembre. "A la suite de plusieurs reportages de différents médias (...) les commentaires et la conduite attribués à Michael Cheika vont être étudiées. Nous fournirons de nouvelles informations demain (mardi)", a déclaré l'Anglais Jon Davis. Il semblerait que Cheika, furieux après un essai refusé par l'arbitre à Michael Hooper en première période, ait traité l'arbitre néo-zélandais Ben O'Keeffe de "merde". Le sélectionneur, interrogé par la télévision qui lui demandait s'il avait bien traité l'arbitre de "merde", a opposé une fin de non-recevoir à son interlocuteur. A deux reprises pendant cette rencontre, Cheika a quitté la cabine réservée aux entraîneurs pour descendre au bord du terrain s'expliquer avec des officiels. Il a alors reçu de la part de supporters anglais ce qu'il a qualifié de "bordées d'injures" qui n'étaient selon lui pas "très agréables", et a eu un échange verbal avec un de de ces supporters. Au cours de ce match, l'arbitre a refusé deux essais aux Australiens après un long visionnage des images au ralenti, et accepté aux Anglais un essai très litigieux dans les mêmes conditions.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.