DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bélarus: Loukachenko refuse l'invitation de l'UE à un sommet

Vous lisez:

Bélarus: Loukachenko refuse l'invitation de l'UE à un sommet

Bélarus: Loukachenko refuse l'invitation de l'UE à un sommet
Taille du texte Aa Aa
Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a refusé l'invitation de Bruxelles à participer au sommet entre l'UE et les pays du Partenariat oriental, où il était invité pour la première fois depuis la levée des sanctions contre son pays, a annoncé Minsk. Lors de ce sommet réunissant les chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'UE et des six pays du Partenariat oriental (Ukraine, Belarus, Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie et Moldavie), le Bélarus sera représenté par le chef de la diplomatie Vladimir Makeï, a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. "C'était la première fois qu'une invitation avait été directement adressée au président Loukachenko", a déclaré un responsable européen sous couvert d'anonymat. "Il n'avait pas été invité aux précédents sommets parce qu'il était sur la liste des sanctions de l'Union européenne. Ces sanctions ont été levées", a-t-il ajouté. Dans un communiqué, la diplomatie bélarusse souligne que cette invitation "reflète les progrès dans les relations entre le Bélarus et l'UE après une longue période de désaccords", sans préciser pourquoi Alexandre Loukachenko n'y répondra pas. L'Union européenne a levé en 2016 la plupart des sanctions prises contre le Bélarus après la libération d'opposants accueillie comme un signe d'ouverture de la part de l'autoritaire président Alexandre Loukachenko, qui dirige le pays sans partage depuis 1994.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.