DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Saad Hariri a quitté Paris pour Le Caire

Vous lisez:

Saad Hariri a quitté Paris pour Le Caire

Saad Hariri a quitté Paris pour Le Caire
Taille du texte Aa Aa
Le Premier ministre libanais Saad Hariri a quitté mardi Paris pour Le Caire, selon une source aéroportuaire, où il doit rencontrer le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour des entretiens sur la crise politique provoquée par sa démission surprise. Saad Hariri a décollé mardi peu après 13H30 de l'aéroport du Bourget près de Paris, deux semaines après l'annonce surprise de sa démission depuis Ryad et à l'issue d'une visite de trois jours en France, pendant laquelle il s'est entretenu avec le président Emmanuel Macron. La rencontre entre Abdel Fattah al-Sissi et Saad Hariri "doit porter sur les derniers développements dans la région ainsi que les développements au Liban", a écrit la présidence égytienne dans un court communiqué mardi. M. Hariri doit ensuite rejoindre Beyrouth, au plus tard mercredi, pour clarifier sa position sur sa démission. La visite de M. Hariri en Egypte interviendra en pleine tension entre l'Arabie saoudite, parrain de M. Hariri, et l'Iran, soutien de son grand rival libanais le Hezbollah chiite armé. L'annonce de sa démission depuis Ryad avait très rapidement été perçue comme un nouveau bras de fer entre les deux poids lourds de la région. Le fait que M. Hariri, à la tête d'un gouvernement dont fait partie le Hezbollah, ait annoncé sa démission de Ryad et qu'il soit resté en Arabie Saoudite pendant deux semaines avait soulevé de nombreuses questions. Le président libanais Michel Aoun avait accusé les Saoudiens de le retenir en "otage", ce que l'intéressé a démenti.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.