DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

FC Séville: l'entraîneur Eduardo Berizzo souffre d'un cancer de la prostate

Vous lisez:

FC Séville: l'entraîneur Eduardo Berizzo souffre d'un cancer de la prostate

FC Séville: l'entraîneur Eduardo Berizzo souffre d'un cancer de la prostate
Taille du texte Aa Aa
Eduardo Berizzo, entraîneur argentin du Séville FC, souffre d'un cancer de la prostate, a confirmé le club andalou mercredi, douchant ainsi l'enthousiasme au lendemain de l'exploit réussi mardi soir contre Liverpool pour arracher un match nul 3-3 en Ligue des champions. "Il a été diagnostiqué à Eduardo Berizzo un adénocarcinome de la prostate", a écrit le club dans un communiqué. Séville, 5e du championnat d'Espagne à deux points du podium après 12 journées, n'a pas précisé dans l'immédiat quel impact aurait la maladie sur le quotidien de son entraîneur, âgé de 48 ans. "De futurs examens permettront de décider quelles sont les étapes à suivre dans le cadre de son traitement", a ajouté le club. "Le Séville FC souhaite afficher son entier soutien à son entraîneur dans cette période et lui souhaite une récupération rapide." Mardi soir, Berizzo a assuré ses obligations médiatiques après la rencontre sans rien laisser paraître. Certains joueurs ont néanmoins dédié cette "remontada" (remontée) au technicien, à l'image de son compatriote Ever Banega, qui a vanté l'état d'esprit irréprochable montré par l'équipe andalouse en seconde période. "Nous devions revenir sur le terrain avec une autre attitude, pour les supporters et pour l'entraîneur", a dit le milieu argentin. "Il a renversé la situation en seconde période." - Douche froide - Cette annonce est un coup dur pour le club sévillan, qui venait de remonter trois buts de retard contre Liverpool au stade Sanchez-Pizjuan, préservant ainsi toutes ses chances de qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Eduardo "Toto" Berizzo, ex-joueur de Marseille et ancien technicien du Celta Vigo (2014-2017), a été nommé entraîneur de Séville l'été dernier. L'annonce de la maladie du technicien argentin a provoqué une vague de sympathie en Espagne, avec beaucoup de messages sur Twitter accompagnés du mot-clé #FuerzaBerizzo ("Courage Berizzo"). "Courage +Mister+, tu es dans le meilleur endroit du monde pour ne pas baisser les bras, parce que là-bas (à Séville), ils ne baissent jamais les bras", a écrit sur Twitter l'ancien directeur sportif sévillan Monchi, aujourd'hui à l'AS Rome. "Tu vas gagner, c'est sûr. Je t'embrasse de tout coeur." L'Espagne du football a déjà été confrontée par le passé au cas d'un entraîneur de première division souffrant d'une grave maladie. Tito Vilanova, entraîneur du FC Barcelone (2012-2013), avait été victime d'un cancer des glandes salivaires qui l'avait contraint à prendre du recul par rapport au terrain. Ayant quitté ses fonctions pour raisons de santé à l'été 2013 après avoir décroché le titre de champion d'Espagne, Vilanova est décédé en avril 2014, à l'âge de 45 ans. Un autre cas a provoqué une vague de solidarité en Espagne ces derniers mois, celui du défenseur de l'Athletic Bilbao Yeray Alvarez (22 ans), opéré en décembre 2016 d'un cancer des testicules.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.