DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tournée: XV de France, une revue pour clore le bal

Vous lisez:

Tournée: XV de France, une revue pour clore le bal

Tournée: XV de France, une revue pour clore le bal
Taille du texte Aa Aa
Cette fois, du changement: le sélectionneur du XV de France Guy Novès a renouvelé jeudi de plus de moitié son équipe de départ pour le dernier test de novembre, samedi contre le Japon, relançant notamment Baptiste Serin et François Trinh-Duc à la charnière. Deux défaites mais une conséquence différentes: si Novès avait intégralement reconduit son XV de départ contre l'Afrique du Sud samedi dernier (17-18) après le revers initial face aux All Blacks (18-38), il a cette fois procédé à huit changements pour affronter les "Brave Blossoms" à la U Arena de Nanterre (Hauts-de-Seine), où les Bleus tenteront de mettre fin à une série de six revers, dont cinq test-matches. "Les choix ont été faits en fonction du comportement des joueurs pendant quatre semaines, de la volonté de l'ensemble du staff de donner du temps de jeu à tous. Cela me semble important pour construire, surtout avec beaucoup d'absents", a expliqué Novès. Et peu importe la défaite concédée face aux Springboks: "On aurait gagné d'un point, ça n'aurait rien changé au fait que, déjà, j'avais envie de voir tous ces joueurs." Ils sont huit dans le XV de départ: Serin, Trinh-Duc, l'arrière Scott Spedding, l'ailier Gabriel Lacroix, les centres Henry Chavancy et Damian Penaud, le troisième ligne Sekou Macalou le deuxième ligne Romain Taofifenua. Hormis Serin et Penaud, tous avaient participé à la courte défaite contre la réserve des All Blacks (23-28), le 14 novembre à Lyon, qui n'avait pas valeur de test-match. - Carte importante - Exit donc la charnière juvénile composée d'Antoine Dupont, brillant face à la Nouvelle-Zélande, et Anthony Belleau, retour en grâce de Serin et Trinh-Duc pour un nouveau changement de demis. Le Bordelais et le Toulonnais connaîtront leur troisième titularisation ensemble, la première depuis le 17 juin et le deuxième test-match contre l'Afrique du Sud lors de la tournée estivale (15-37). Trinh-Duc avait alors perdu beaucoup de crédit au point de se retrouver rétrogradé dans la hiérarchie au poste d'ouvreur, par rapport à novembre 2016, de numéro 1 à numéro 3 (derrière Camille Lopez, blessé, et Belleau). Depuis cette rencontre à Durban, il n'a plus démarré en bleu. Serin avait lui débuté le test suivant, toujours en juin contre les Boks (12-35), son dernier comme titulaire après en conclusion d'une saison 2016-2017 où il s'était installé comme le titulaire derrière la mêlée. L'été est passé, Dupont a éclos, et ce n'est plus le cas. Comme Trinh-Duc et Spedding, il abat donc une carte importante samedi après avoir été fustigé par Novès pour avoir dégagé en touche samedi dernier la dernière munition tricolore. - Les "Lyonnais" promus - Le sélectionneur a donc également souhaité donner leur chance à des joueurs qui, comme Trinh-Duc ont été en vue, "valeureux selon lui", contre l'équipe bis des All Blacks à Lyon. "Il était logique, non pas de récompenser -- car on ne porte pas le maillot de l'équipe de France sur une récompense -- mais de respecter l'état d'esprit de ceux qui avaient joué le mardi", a-t-il ainsi souligné. Lacroix (La Rochelle), auteur de deux essais, et Macalou (Stade Français), rayonnant en touche avant d'offrir le dernier essai à Chavancy à la suite d'une percée de près de 40 mètres, sont de ceux-là. Ils connaîtront leur première sélection samedi à la place de Yoann Huget, très décevant contre l'Afrique du Sud, et Kévin Gourdon, blessé. Novès attend de voir s'il peut compter sur Macalou et Lacroix à l'avenir. "Dans ma tête, ce qui était important, c'était de ressortir de ce mois de novembre avec idées claires sur le potentiel des Français", a-t-il ainsi répondu, interrogé sur ces deux joueurs. Idem sans doute pour le pilier gauche Sébastien Taofifenua, remplaçant et qui pourrait connaître sa première sélection, éventuellement au côté de son frère Romain, titulaire.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.