DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe Davis: Pouille souhaite que Noah reste capitaine

Vous lisez:

Coupe Davis: Pouille souhaite que Noah reste capitaine

Coupe Davis: Pouille souhaite que Noah reste capitaine
Taille du texte Aa Aa
"Ce serait une bonne chose" que Yannick Noah reste capitaine de l'équipe de France, a estimé Lucas Pouille lundi à Paris au lendemain du 10e titre des Bleus en Coupe Davis. "Oui bien sûr, cela me ferait plaisir. Le choix lui revient (...) Ce serait une bonne chose qu'il reste", a affirmé le Nordiste de 23 ans qui a offert le Saladier d'argent à la France en battant le Belge Steve Darcis lors du match décisif dimanche à Villeneuve-d'Ascq. "Il a dit +à l'année prochaine+ (au public dimanche). C'est le seul indice que j'ai pour l'instant", a ajouté Pouille, au centre national d'entraînement (CNE), près de Roland-Garros. Les joueurs devaient discuter d'avenir avec leur capitaine avant de se quitter et de prendre des vacances. "A chaque jour suffit sa peine. En fonction de ce qu'il (Yannick Noah) a envie de faire, est-ce qu'il continuera ou pas ? Il vous dira", a déclaré de son côté Jo-Wilfried Tsonga, le leader de cette équipe à 32 ans, en restant tout aussi évasif sur son propre avenir. "Peu importe si j'y suis ou pas, l'équipe de France ira défendre le titre (en 2018)", a-t-il dit. Pouille souhaite que Tsonga reste, ainsi que Richard Gasquet. Mais "cela fait dix ans qu'il jouent, il l'ont enfin gagnée. Je comprendrais aussi qu'ils décident de laisser la place aux autres", a-t-il nuancé. "Quoi qu'il arrive, je la jouerai l'an prochain. A chaque fois que je serai appelé en sélection, je répondrai présent", a conclu Pouille.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.