DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Khattala acquitté de l'assassinat de l'ambassadeur américain en Libye

Vous lisez:

Khattala acquitté de l'assassinat de l'ambassadeur américain en Libye

Khattala acquitté de l'assassinat de l'ambassadeur américain en Libye
Taille du texte Aa Aa
Jugé depuis le 2 octobre à Washington pour une attaque ayant tué l'ambassadeur des Etats-Unis en 2012 à Benghazi, le Libyen Abou Khattala a été acquitté mardi des principales accusations à son encontre, mais condamné pour "terrorisme". M. Khattala, dont la peine sera prononcée ultérieurement, a notamment été reconnu innocent des actions qui ont causé la mort dans ce port libyen de l'ambassadeur John Christopher Stevens, d'un employé du département d'Etat et deux anciens membres des Navy Seals. Abou Khattala a été reconnu coupable de quatre chefs d'accusation: un d'association à but terroriste, un de soutien au terrorisme, un de destruction malveillante de biens immobiliers et mise en danger d'autrui et un de port et utilisation d'une arme semi-automatique. Il a été acquitté des 14 autres chefs d'accusation, parmi lesquels certains lui faisaient encourir la prison à perpétuité. Même si le Libyen de 46 ans peut théoriquement être condamné à une peine allant jusqu'à 60 ans de réclusion pour les quatre faits pour lesquels sa culpabilité est reconnue, le verdict annoncé mardi est un camouflet pour les autorités américaines qui n'ont pas réussi à convaincre les 12 jurés qu'Abou Khattala était le cerveau de l'attaque de Benghazi. Ses avocats n'ont cessé de le présenter comme un homme religieux et conservateur, en réfutant qu'il vouait une haine tenace à l'Occident.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.