DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: "PLM" facile, Monaco sous pression

Vous lisez:

Ligue 1: "PLM" facile, Monaco sous pression

Ligue 1: "PLM" facile, Monaco sous pression
Taille du texte Aa Aa
Paris, Lyon et Marseille affrontent respectivement un promu (Troyes) et deux clubs relégables (Lille et Metz), si bien qu'en haut du classement, Monaco jouera gros en se déplaçant à Nantes, mercredi pour la 15e journée de Ligue 1. Monaco sort d'une semaine noire, entre son élimination de toutes compétitions européennes et la perte de sa deuxième place en championnat, assortie de deux blessures (le défenseur Raggi et le milieu Tielemans). Deux défaites à domicile (RB Leipzig 1-4 en C1, PSG 1-2 en L1) qui ont fait mal et rebattu les cartes dans le peloton de tête. L'ASM se rend désormais à Nantes pour y affronter son ancien entraîneur, Claudio Ranieri. Si les Canaris patinent à l'extérieur, ils restent à domicile sur quatre victoires de rang en L1. Ils doivent désormais absolument battre les champions de France s'ils ne veulent pas être largués par le premier wagon. Dans un Parc des Princes à huis clos partiel (tribune Auteuil fermée), le PSG reçoit en soirée une belle équipe de Troyes, lovée dans le ventre mou du classement. Mais comme les Parisiens ont manqué de réalisme dimanche à Monaco, ils ont une revanche à prendre sur eux-mêmes... Reste à voir si leur entraîneur Unai Emery fera tourner son effectif avec des matches rapprochés, dans l'optique du déplacement à Strasbourg samedi puis surtout à Munich la semaine prochaine pour y affronter le Bayern en Ligue des champions. Y aura-t-il du temps de jeu pour Pastore et Di Maria, les deux grands perdants de l'arrivée de Neymar et Mbappé? Les deux Olympiques affrontent des clubs malades. Lyon, dans une forme éblouissante qui l'a fait monter à la deuxième place, reçoit Lille, en plein marasme managérial, avec l'éviction de Marcelo Bielsa, et sportif, avec l'avant-dernière place. Le dernier rang reste l'apanage de Metz, qui accueille Marseille. L'OM est revenu à un point de la deuxième place, et ce sera surtout son avant-centre Mitroglou qui sera surveillé. "Je ne suis pas certain que les débuts de Jean-Pierre Papin aient été idylliques, la première saison il n'avait pas un surnom positif" (Jean-Peux Plus), l'a défendu son entraîneur Rudi Garcia, rappelant aussi le souvenir de Gignac, maladroit deux saisons avant de faire chavirer le Vélodrome. Mardi: Amiens - Dijon 2-1 Strasbourg - Caen 0-0 Bordeaux - Saint-Etienne 3-0 Mercredi: (19h00) Angers - Rennes Guingamp - Montpellier Lyon - Lille Metz - Marseille Nantes - Monaco Toulouse - Nice (21h00) Paris SG - Troyes
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.