DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ski: les Bleus si près du podium à Beaver Creek

Vous lisez:

Ski: les Bleus si près du podium à Beaver Creek

Ski: les Bleus si près du podium à Beaver Creek
Taille du texte Aa Aa
L'équipe de France, avec Adrien Théaux, 4e, et Alexis Pinturault, 5e, a manqué vendredi seulement pour quelques centièmes un podium dans le super-G de Beaver Creek qui aurait eu une saveur particulière, trois semaines après la mort de David Poisson. Comme à Lake Louise (Canada) le week-end dernier, le circuit mondial continue de rendre hommage à Poisson, décédé à 35 ans après avoir percuté un arbre lors d'une descente d'entraînement dans la station canadienne de Nakiska. Les descendeurs ont gardé sur leur casque le petit autocollant en forme de coeur, aux couleurs du drapeau français et frappés des initiales D et P, en souvenir du descendeur français. Les organisateurs de l'étape de Beaver Creek lui ont également rendu hommage en déposant un bouquet de fleurs sous un imposant drapeau français, non loin de la cabane de départ, au sommet de la "Birds of Prey". Très touché comme tous ses coéquipiers par la mort de "Kaillou", son surnom en équipe de France, Théaux a cru pendant quelques minutes lui avoir offert le plus bel hommage, un podium. Parti avec le dossard N.12, le skieur de Val Thorens, très en vue lors des deux entraînements mercredi et jeudi (1er et 5e), était 3e à 44/100e du vainqueur du jour, l'Autrichien Vincent Kriechmayr, en franchissant la ligne après un excellent "bas" où il refait une grande partie de son retard pris sur les portions hautes. - A 11/100e du podium - Comme à Lake Louise, après avoir fini son effort, le souffle encore coupé, Théaux a fait un signe vers le ciel en souvenir de David Poisson. Mais quelques minutes plus tard, le Norvégien Kjetil Jansrud l'expulsait du podium avec le deuxième chrono et le privait pour 11/100e de son 14e podium en Coupe du monde, sans doute le plus émouvant. "Je suis relativement satisfait de ma performance, j'en ai un peu marre des 4e places, mais il faut relativiser avec tout ce qu'il s'est passé ces dernières semaines, c'est vraiment très, très bien", a-t-il déclaré à l'AFP. "Je n'ai pas été assez +saignant+ sur le haut, la neige était très facile et je ne me suis pas fait confiance, il me manque des kilomètres, mais le ski est en place", a noté Théaux. Le souvenir de David Poisson reste bien présent, mais la compétition permet d'avancer: "Quand je skie en tout cas, le ski reprend le dessus, je pense à David au départ, je pense à lui à l'arrivée, mais quand je suis dans ma manche, je n'ai pas de problème, je n'ai pas d'appréhension. Dans le reste de la vie à côté, c'est différent", a-t-il admis. - 'On n'oubliera jamais' - Le N.1 français Alexis Pinturault, grand spécialiste du slalom géant qui a rejoint les descendeurs à Beaver Creek, a terminé lui à la 5e place, à 53/100e. "Je suis très content de mon résultat, une 5e place dans un super-G pour moi, c'est difficile de rivaliser, je ne suis pas encore descendeur, j'ai encore des progrès à faire dans cette discipline", a analysé Pinturault. "Avec le temps, on va apprendre à faire (avec la mort de David), on n'oubliera jamais, il sera toujours avec nous, on skiera toujours pour lui", a-t-il reconnu. Jansrud qui a remporté le premier super-G de l'hiver le week-end dernier à Lake Louise (Canada), a consolidé sa première place au classement général de la Coupe du monde avec 225 points, loin devant Kriechmayr (158 pts) et Svindal (145 pts). Le meilleur Français, Théaux, est 9e (102 pts), tandis que Pinturault qui vise le globe de N.1 mondial, est 13e (77 pts). L'étape de Beaver Creek se poursuit samedi avec une descente et se conclut dimanche avec un slalom géant.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.