DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Suspension de la Russie: Bach n'a "pas discuté" avec Poutine

Vous lisez:

Suspension de la Russie: Bach n'a "pas discuté" avec Poutine

Suspension de la Russie: Bach n'a "pas discuté" avec Poutine
Taille du texte Aa Aa
Le président du CIO, Thomas Bach, n'a "pas discuté" avec le président russe Vladimir Poutine de la question de la suspension de la Russie des prochains jeux Olympiques d'hiver prononcée jeudi par le CIO. "Je n'ai pas discuté de cette question avec le président de la Fédération de Russie", a déclaré M. Bach lors d'une conférence de presse après l'annonce de la décision. Le Suisse Samuel Schmid, qui a présidé l'une des deux commissions disciplinaires du CIO, a indiqué pour sa part que sa commission n'avait "pas la preuve d'une implication directe" de M. Poutine dans le programme de dopage institutionnalisé mis au jour par le rapport McLaren de l'Agence mondiale antidopage et qui justifie la suspension de la Russie. Le CIO, qui a décidé de suspendre la Russie, a aussi banni à vie des jeux Olympiques le vice-Premier ministre russe Vitali Moutko, ancien ministre des Sports à l'époque des JO de Sotchi. Or M. Moutko est également le grand ordonnateur du Mondial de football en Russie. M. Bach, interrogé pour savoir s'il se rendrait au Mondial de football, a répondu: "Je n'ai pas reçu d'invitation et quand je recevrai une invitation je déciderai".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.