DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Incidents Bastia-OL: amende et prison avec sursis confirmées en appel

Vous lisez:

Incidents Bastia-OL: amende et prison avec sursis confirmées en appel

Incidents Bastia-OL: amende et prison avec sursis confirmées en appel
Taille du texte Aa Aa
La cour d'appel de Bastia a condamné mercredi à une amende l'ancien directeur des services généraux du Sporting Club Bastiais (SCB) et à de la prison avec sursis un stadier dans le procès des incidents du match Bastia-OL, confirmant les condamnations de première instance. Anthony Agostini, qui était à la tête des services généraux du SCB et avait eu une vive altercation à la mi-temps avec le gardien de l'OL Anthony Lopes, avait été condamné en mai 2017 à une amende de 750 euros. Condamné pour "violences", il voit sa peine confirmée. Le parquet de Bastia avait fait appel de cette condamnation de même que M. Agostini. Le procureur avait requis à son encontre une interdiction de cinq ans d'exercer toute activité au SC Bastia et une interdiction de stade de la même durée, ainsi que trois mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende. Antoine Boccheciampe, un stadier, a été condamné mercredi à deux mois de prison avec sursis et à deux ans d'interdiction de stade. Les deux hommes devront également verser solidairement la somme de 1.500 euros à la Ligue de football professionnel, selon la décision de la cour d'appel. Le tribunal correctionnel de Bastia avait prononcé des peines allant jusqu'à quatre mois de prison ferme à l'encontre de 16 hommes pour les incidents du match Bastia-OL du 16 avril. La rencontre avait démarré en retard après l'envahissement du terrain par des supporters bastiais qui avaient pris à partie des joueurs et des membres du staff lyonnais pendant leur échauffement, avant d'être définitivement interrompue après de nouveaux incidents à la mi-temps.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.