DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quatre morts dans des raids sur le siège de la TV publique à Sanaa

Vous lisez:

Quatre morts dans des raids sur le siège de la TV publique à Sanaa

Quatre morts dans des raids sur le siège de la TV publique à Sanaa
Taille du texte Aa Aa
Quatre personnes ont été tuées par des frappes aériennes contre le bâtiment de la télévision publique yéménite, sous contrôle des rebelles à Sanaa, a indiqué samedi un média rebelle en attribuant les raids à la coalition arabe sous commandement saoudien. Selon Al-Massira, la télévision des rebelles Houthis, un "bombardement aérien de l'ennemi saoudo-américain (ndlr: la coalition militaire menée par Ryad) a visé le bâtiment de la chaîne Yemen TV, tuant quatre citoyens". Les morts sont des gardes qui étaient présents dans le bâtiment dans la nuit de vendredi à samedi. "Ce n'est pas un poste militaire, il n'y a pas d'armes ici. C'est juste la maison où vit le personnel de sécurité", a déclaré le chef des gardes qui étaient en poste durant la frappe, lui-même blessé. Les Houthis ont consolidé leur emprise sur la capitale yéménite Sanaa, après avoir tué en début de semaine l'ex-président Ali Abdallah Saleh, leur ancien allié, et chassé les forces qui lui étaient fidèles. Ils ont notamment pris le contrôle de plusieurs stations de télévision à Sanaa, emprisonnant 41 journalistes et membres du personnel. Le syndicat local des journalistes a demandé aux rebelles de mettre fin de ces "abus" et de les relâcher. Quelques jours avant d'être tué, M. Saleh avait fait un pas vers l'Arabie saoudite, qui intervient militairement au Yémen depuis 2015 contre les Houthis pour aider les forces progouvernementales. Ryad voit la main de Téhéran, son ennemi régional, derrière la rébellion des Houthis, ce que l'Iran dément. La coalition menée par les Saoudiens effectue régulièrement des frappes aériennes au Yémen et a récemment consolidé le blocus qu'elle impose depuis 2015, alors que ce pays pauvre est aux prises avec la "pire crise humanitaire mondiale" selon l'ONU. Cette semaine, le président américain Donald Trump a demandé à Ryad d'ouvrir "immédiatement" l'accès à l'aide internationale au Yémen.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.