DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europa League: Lyon, Marseille et Nice en 16e de finale, jouable, mais...

Vous lisez:

Europa League: Lyon, Marseille et Nice en 16e de finale, jouable, mais...

Europa League: Lyon, Marseille et Nice en 16e de finale, jouable, mais...
Taille du texte Aa Aa
Lyon-Villarreal, Marseille-Braga et Nice-Lokomotiv Moscou: les trois clubs français engagés en Europa League ont hérité lundi d'adversaires à leur portée en 16e de finale (15 et 22 février), mais devront jouer leur match retour à l'extérieur. Ils ont ainsi évité des épouvantails comme l'AC Milan et Arsenal, qui affronteront de leur côté des clubs peu huppés (respectivement les Bulgares de Ludogorets et les Suédois d'Östersund). Si le PSG est tombé sur un os en Ligue des champions, avec le Real Madrid, le préposé au tirage au sort de la petite Europe, Eric Abidal, a eu la main bien moins lourde. Mais les représentants de la Ligue 1 regretteront-ils d'avoir tous trois fini 2e de leurs poules, un classement contraignant à se déplacer au match retour? L'OL, demi-finaliste de l'épreuve la saison dernière, rêve en tout cas de disputer la finale le 16 mai à... Lyon. Il est sans doute le plus exposé des trois clubs français. Car il affronte un "Sous-Marin jaune" 6e du Championnat d'Espagne, et qui dispose d'un secteur offensif où évoluent le Congolais et ex-Sochalien Cédric Bakambu (9 buts en Liga) et le Colombien Carlos Bacca, qui a déjà remporté la compétition à deux reprises (2014, 2015) avec Séville. "Villarreal fait beaucoup penser au Barça, ils jouent un très bon football. Je disais avant le tirage: +Surtout pas Villarreal!+", a confié Bernard Lacombe, conseiller du président lyonnais Jean-Michel Aulas, sur beIN Sports. "C'est l'un des tirages les plus difficiles qu'on pouvait avoir, au même titre que les adversaires reversés de Ligue des champions. L'Olympique lyonnais est un adversaire que nous aurions aimé éviter, mais bon, il faut battre tout le monde (pour aller loin, NDLR)", a de son côté déclaré Javi Calleja, l'entraîneur de Villarreal, au micro de beIN Sports Espagne. - Eder et Farfan - Pour sa part, l'OM rencontrera le Sporting Braga, 4e du Championnat du Portugal derrière les trois grands clubs traditionnels (Porto, Sporting Lisbonne et Benfica) et qui a fini en tête d'une poule homogène comprenant Ludogorets, Istanbul Basaksehir et Hoffenheim. "On a joué à Guimaraes, c'est à côté de Braga, on connaît le voyage, mais il faudra hausser notre niveau pour être de nouveau présent au prochain tirage", a prévenu le directeur sportif marseillais, Andoni Zubizarreta, sur beIN Sports. L'OM a déjà croisé Braga, dans la phase de groupes de C3 en 2015-2016, avec une défaite 3-2 au Portugal et un succès 1-0 au Vélodrome. Le club phocéen retrouvera le pittoresque Stade municipal de Braga, bâti à flanc de colline et sans tribune derrière les deux cages. Enfin, Nice se frottera au Lokomotiv. Méfiance, car si le club moscovite s'est extrait en tête d'une poule modeste en C3 (FC Copenhague, Sheriff Tiraspol et Zlin), il est aussi le fringant leader du Championnat de Russie devant les habituelles places fortes comme le Spartak et le Zenit. Dans son effectif se détache l'attaquant Eder, prêté par Lille et auteur de l'unique but en finale de l'Euro-2016 remportée par le Portugal face à la France (1-0 a.p.). Parmi ses coéquipiers se trouve aussi le buteur Jefferson Farfan (4 buts en C3), qui défiera l'équipe de France au Mondial-2018 avec le Pérou, dont il est la principale vedette à 33 ans. Concernant les autres affiches, il y aura un choc entre reversés de Ligue des champions, opposant Naples et Leipzig, ou encore Dortmund-Atalanta Bergame et Celtic-Zenit. L'Atletico Madrid d'Antoine Griezmann affrontera le FC Copenhague.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.