DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Patinage de vitesse: deux nouveaux records du monde améliorés

Vous lisez:

Patinage de vitesse: deux nouveaux records du monde améliorés

Taille du texte Aa Aa
Le Canadien Ted-Jan Bloemen et la Japonaise Nao Kodaira ont amélioré dimanche respectivement le record du monde du 5.000 m et celui du 1.000 m lors de l'étape de Coupe du monde de patinage de vitesse de Salt Lake City (Utah). Bloemen, néerlandais de naissance, a bouclé son 5.000 m en 6 min 01 sec 86/1000e, soit 1 sec 46/100e de mieux que le précédent record du monde (6:03.32) réalisé en novembre 2007 à Calgary (Canada) par le Néerlandais Sven Kramer. Dans l'ombre de Kramer et face à la concurrence très forte aux Pays-Bas, nation-référence de la discipline, Bloemen, 31 ans, représente le Canada depuis 2014. Il détenait déjà, depuis 2015, le record du monde du 10.000 m et compte à son palmarès trois médailles conquises lors de Championnats du monde. De son côté, Kodaira s'est imposé sur 1.000 m avec un chrono d'1 min 12 sec 09/100e, soit 9/100e de mieux que l'Américaine Brittany Bowe (1:12.08) en novembre 2015, déjà à Salt Lake City. Kodaira, 31 ans, est la championne du monde en titre de sprint et grand favorite des 500 et 1.000 m des JO-2018 de Pyeongchang (9-25 février). Quatre records du monde ont été améliorés durant l'étape de Salt Lake City avec celui du 1.500 m messieurs par le Russe Denis Yuskov samedi et celui de la poursuite par équipes dames par le Japon vendredi. L'anneau couvert de Salt Lake City, construit pour les JO-2002, est souvent présenté comme le plus rapide du monde en raison de son altitude (1.425 m) et de la qualité de sa glace.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.