DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Battisti sera jugé au Brésil pour évasion de devises

Vous lisez:

Battisti sera jugé au Brésil pour évasion de devises

Battisti sera jugé au Brésil pour évasion de devises
Taille du texte Aa Aa
L'ex-militant d'extrême gauche Cesare Battisti sera jugé au Brésil pour une affaire d'évasion de devises liée à sa brève détention du mois d'octobre qui a relancé le débat sur son extradition vers l'Italie. Un juge de Campo Grande (nord) a considéré comme recevable la mise en accusation du parquet, a indiqué le tribunal fédéral de cette juridiction lundi soir dans un communiqué. Battisti, 62 ans, avait été arrêté le 4 octobre à la frontière bolivienne, transportant une somme de devises supérieure au montant autorisé sans déclaration préalable alors qu'il semblait vouloir quitter le Brésil dans un taxi bolivien. Lors de son audience, il avait affirmé au juge qu'il n'avait pas l'intention de sortir du pays et qu'il s'était rendu à la frontière pour acheter du matériel de pêche, des vestes en cuir et du vin. Soupçonné d'avoir tenté de fuir le pays avant une extradition à laquelle le président Michel Temer semble plutôt favorable, l'Italien avait été libéré toutefois peu après, par un autre magistrat. La décision de lundi stipule également que Battisti devra se rendre sous sept jours à Campo Grande où il devra être équipé d'un bracelet électronique. Ses avocats avaient réclamé que ce bracelet soit posé à Cananeia, station balnéaire de l'État de Sao Paulo (sud-est) où il réside, mais le juge a rejeté cette demande, considérant que Battisti avait les moyens de faire le déplacement. Le magistrat a notamment rappelé que l'Italien avait été arrêté en possession de 6.000 dollars et 1.300 euros en espèces début octobre. Cesare Battisti a été condamné en 1993 par contumace en Italie à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres et complicité de meurtres à la fin des années 1970. Symbole des "années de plomb", il a toujours clamé son innocence et a depuis refait sa vie au Brésil où il s'est reconverti en auteur de romans policiers. Rome a multiplié ces dernières années les demandes d'extradition à son encontre, la dernière remontant au 25 septembre. Le 24 octobre, la Cour suprême du Brésil, appelée entre autres à trancher sur la possibilité ou non d'extradition de l'Italien, a reporté sa décision sine die pour des raisons techniques. Cette même cour avait autorisé son extradition en 2009, mais l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva s'y était opposé.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.