DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Record tour du monde en solitaire: Gabart ne lâche rien à 3 jours de l'arrivée

Vous lisez:

Record tour du monde en solitaire: Gabart ne lâche rien à 3 jours de l'arrivée

Record tour du monde en solitaire: Gabart ne lâche rien à 3 jours de l'arrivée
Taille du texte Aa Aa

Avec 40 jours au compteur, le navigateur François Gabart (Macif) ne lâchait rien jeudi lors de sa tentative de record du tour du monde en solitaire qu’il devrait pulvériser dimanche, bien plus chanceux que Yves Le Blévec, dont le bateau a chaviré lors de son tour à l’envers.

Parti le 4 novembre au large d’Ouessant, Gabart file à toute vitesse avec presque 6 jours d’avance sur le record en cours, établi il y a un an par Thomas Coville (Sodebo Ultim’) en 49 jours et 3 heures.

Jeudi matin, il a affronté l’anticyclone des Açores, pour lequel il a réussi à éviter le centre où l’absence de vents est pénalisante.

Gabart n‘était plus jeudi qu‘à 1000 milles (1850 km) de la ligne virtuelle au large d’Ouessant qu’il devrait couper dimanche, plus vraisemblablement dans la matinée, pour valider cet incroyable exploit de faire le tour du monde en solitaire en 43 jours. Le marin rejoindra ensuite la rade de Brest où famille, amis et public seront là pour l’accueillir.

A bord de son maxi-trimaran (30 m de long et 21 m de large, catégorie Ultim) mis à l’eau à l‘été 2015, le marin de 34 ans est impressionnant dans la maîtrise de sa machine et dans la gestion du challenge.

“Je pense très fort à ce que tu es en train de vivre, ça ne doit pas être facile mais ca doit être en même temps quelque chose d’extraordinaire. Continue, le grand rêve est au bout”, a lancé à Gabart l’apnéiste Guillaume Néry, dans une vidéo postée sur le site que France Télévisions a consacré à la tentative du skipper, “49 jours chrono”.

“On partage tous les 2 cette passion pour la mer, on l’explore à notre manière, toi à l’horizontal, moi à la verticale. C’est extraordinaire ce que tu es en train de réaliser”, a poursuivi le champion, qui a battu 5 records du monde dans sa carrière.

- Le Blévec à l’envers –

Gabart n’en est qu‘à son premier tour du monde en multicoques et à sa 2e circumnavigation après sa victoire lors du Vendée Globe 2012/2013 (en monocoque).

Le navigateur, qui excelle à la barre de son géant des mers, a su bénéficier d’une belle fenêtre météo puis surfé sur des enchaînements météo favorables. Yves Le Blévec (Ultim Actual), parti le même jour que Gabart mais dans l’autre sens (d’est en ouest), a vu, lui, son challenge prendre fin prématurément après le chavirage de son bateau jeudi au large du cap Horn.

Et dire que les deux hommes s‘étaient croisés le 7 décembre !

“C’est quand même incroyable, moi j’avais l’impression que François était parti hier et il est déjà sur la route du retour. C’est vraiment génial ce qu’il est en train de faire. Ne lâche rien, François. Je ne dirai pas que je suis avec toi parce que je suis avec moi mais le coeur y est”, avait dit Le Blévec dans une vidéo postée le jour de la rencontre alors qu’ils se trouvaient à quelque 600 milles l’un de l’autre (1111 km).

Une semaine plus tard et seulement quelques heures après avoir franchi pour la première fois seul le cap Horn, Le Blévec a vu son trimaran se retourner suite à une avarie avec un bras de liaison dans une mer très agitée avec des creux de 5 m. Sain et sauf, il a été hélitreuillé par des garde-côtes chiliens jeudi après-midi

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.