DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Somalie: au moins 18 policiers tués dans un attentat à Mogadiscio

Vous lisez:

Somalie: au moins 18 policiers tués dans un attentat à Mogadiscio

Somalie: au moins 18 policiers tués dans un attentat à Mogadiscio
Taille du texte Aa Aa
Au moins 18 policiers somaliens ont été tués dans un attentat-suicide perpétré jeudi matin dans une école de police à Mogadiscio, a annoncé un commandant des forces de l'ordre. "Dix-huit policiers ont été tués, quinze autres ont été blessés, après qu'un kamikaze se soit fait exploser à l'intérieur de l'école", a déclaré à des journalistes le général Muktar Hussein Afrah, chef de la police. Un précédent bilan faisait état de treize policiers tués. Selon des témoins, un homme déguisé en policier et portant une ceinture d'explosifs est entré dans le camp alors que les policiers s'étaient rassemblés sur une place ouverte pour leur parade matinale. L'assaillant "aurait pu faire plus de victimes s'il était parvenu à se rendre au milieu, à l'endroit où il y avait le plus de monde", a indiqué un commandant de police, Ibrahim Mohamed. Un témoin, Hussein Ali, a raconté à l'AFP que "certains des policiers étaient déjà en rangs, d'autres étaient en train d'arriver quand l'homme déguisé en policier est entré et s'est fait exploser", ajoutant que "les ambulances avaient emporté les morts et les blessés". Les islamistes shebab, coutumiers de ce genre d'attaque et qui prennent régulièrement pour cible les forces de police, ont revendiqué l'attaque, affirmant dans un communiqué avoir fait 27 victimes, "dont des officiers apostats gradés". Les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22.000 hommes de la force de l'Union africaine (Amisom). Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, et contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères. Même s'ils ne l'ont pas revendiqué, ils ont été pointés du doigt pour l'attentat au camion piégé du 14 octobre dans le centre de Mogadiscio, le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie, qui a fait jusqu'à 512 morts.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.