DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fisc: le Luxembourg fait appel de la sanction de Bruxelles sur Amazon

Vous lisez:

Fisc: le Luxembourg fait appel de la sanction de Bruxelles sur Amazon

Fisc: le Luxembourg fait appel de la sanction de Bruxelles sur Amazon
Taille du texte Aa Aa

Le Luxembourg a annoncé vendredi faire appel de la décision de la Commission européenne, qui avait sommé en octobre dernier Amazon de rembourser 250 millions d’euros d’“avantages fiscaux indus” au Grand Duché.

“Le gouvernement luxembourgeois a décidé de faire appel de la décision de la Commission européenne dans le dossier Amazon” devant le tribunal de l’UE, a-t-il écrit dans un communiqué, rejetant l’accusation d’avoir offert un “avantage sélectif” au géant américain.

Le 4 octobre dernier, la Commission européenne avait annoncé cette décision après une enquête approfondie —ouverte trois ans auparavant— sur un accord fiscal entre l’entreprise, dont le siège européen se trouve au Luxembourg, et le Grand-Duché passé en 2003 et reconduit en 2011.

Le Grand Duché a précisé vendredi que “cet appel, dont le but est d’obtenir de la clarté juridique, ne remet pas en question l’engagement du Luxembourg en faveur de la transparence en matière fiscale et de la lutte contre les pratiques fiscales dommageables”.

Le traitement de ce genre d’affaires par le Tribunal de l’UE dure en moyenne un an et demi, mais vu la complexité de l’affaire, cela pourrait s‘étendre sur deux ans, a indiqué une source proche du tribunal de l’UE.

En octobre dernier, Amazon, qui n’a pas encore fait appel, avait contesté la décision de la Commission européenne, estimant n’avoir “reçu aucun traitement spécial de la part du Luxembourg”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.