DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2018: première réunion du panel chargé de sélectionner les sportifs russes "propres"

Vous lisez:

JO-2018: première réunion du panel chargé de sélectionner les sportifs russes "propres"

JO-2018: première réunion du panel chargé de sélectionner les sportifs russes "propres"
Taille du texte Aa Aa

Le panel chargé de sélectionner des sportifs russes “propres” admis à participer aux prochains jeux Olympiques d’hiver sous drapeau neutre a tenu sa première réunion vendredi à Lausanne, sous la présidence de l’ex-ministre des Sports française, Valérie Fourneyron, a indiqué le CIO.

Ce panel a été constitué par le Comité international olympique (CIO) après l’annonce la semaine dernière de la suspension de la Russie, en raison d’un programme de dopage institutionnalisé révélé par une commission d’enquête de l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Présidé par Mme Fourneyron, le panel est composé de quatre personnes, dont Günter Younger, directeur des renseignements et enquêtes à l’AMA et Richard Budgett, directeur médical du CIO.

La mission de ce panel est d‘établir, à partir d’une première liste soumise par le Comité olympique russe, la liste des athlètes russes qualifiés qui peuvent être considérés comme intègres, admis aux JO d’hiver de Pyeongchang (9-25 février).

Cette liste sera ensuite transmise à un “groupe de mise en application” en vue d‘établir la délégation finale des sportifs russes qui participeront sous l’appellation “Athlètes olympiques de Russie” (OAR), a précisé le CIO.

Ce groupe de mise en application compte trois membres, dont le directeur général du CIO Christophe de Kepper, et est présidé par Nicole Hoevertsz, membre de la commission exécutive du CIO, représentante de Aruba.

Ce groupe disposera d’un pouvoir important car s’il ne sera “pas habilité à ajouter des noms à la liste”, il pourra en revanche “rayer des noms à sa seule et entière discrétion”.

La sélection russe, qui devra être établie au plus tard le 28 janvier, date limite d’inscription pour les JO, sera établie en fonction de “toutes les informations disponibles auprès de l’AMA et du CIO”, permettant au panel de “faire ses recommandations”.

Dans cette optique, l’AMA a transmis jeudi aux fédérations olympiques, dont les sept fédérations de sports d’hiver, des informations issues de la base de données du laboratoire antidopage de Moscou, collectées entre 2012 et 2015.

Ces données qui pourraient révéler des contrôles antidopage positifs, pourraient concerner des sportifs russes susceptibles de se qualifier pour les prochains JO d’hiver.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.